22 Septembre 2017

Cote d'Ivoire: Harouna Douamba - « Quand on est vraiment ivoirien, on n'a pas envie qu'il y ait n'importe quoi dans son pays »

Le changement de mentalité pour une Côte d'Ivoire plus paisible et unifiée dans l'intérêt de tous, c'est en substance le message de Harouna Douamba aux ivoiriens. Cet apôtre de la paix est revenu sur les tentatives de déstabilisation de la Côte d'Ivoire dans un entretien accordé à l'IA .

Selon lui, les attaques sporadiques contre les commissariats et des camps de gendarmerie ces derniers temps, n'honorent pas ce pays qu'il considère comme «un village». Aussi a-t-il invité les Ivoiriens à sortir des considérations communautaristes : «Je demande donc à tous les villageois de considérer la patrie avant l'ethnie».

Pour cela, a-t-il ajouté, les Ivoiriens devront faire fi des ouï-dire de déstabilisation. «Ne nous laissons pas aller à leur jeu. Certes, une fois qu'on reçoit ces messages de rumeurs sur les couvre-feux et consort, on ferme nos activités et on se retranche chez soi et il n'y a plus de vie.

Mais sachez déjà que la situation économique est difficile partout, rester terrer chez nous complique encore notre situation financière», a-t-il exhorté.

Estimant que ces rumeurs sont de nature à créer la psychose dans l'opinion publique ivoirienne. «À maintes reprises il a été démontré que leurs sources ne sont pas fiables car ils ont annoncé plusieurs événements aujourd'hui qui ne sont jamais survenus. Alors, faisons confiance à nos forces de l'ordre qui veuillent à notre sécurité.

Ce sont des malades mentaux qui sont assis derrière leurs postes et envoient ce genre de messages aux Ivoiriens. Il ne faudrait surtout pas que nous cédions à ces pratiques, quand on est vraiment ivoirien, on n'a pas envie qu'il y ait n'importe quoi dans son pays», dénonce-t-il.

Alors les auteurs de tels actes devront, pour Harouna Douamba, répondre de leurs actes, c'est pourquoi il a prévenu «les villageois» en cas d'interpellation : «Lorsque ces gens seront arrêtés et déférées, il va se trouver encore des villageois qui vont dire qu'on emprisonne inutilement des personnes.

C'est maintenant qu'il faut les interpeller et non après, Trouvez-vous normal que des gens soient assis avec leur téléphone portable et envoient des messages alarmants aux populations ?», s'est-il interrogé.

Cote d'Ivoire

Inspection des services de police - 12 fonctionnaires à faire valoir leur droit à la retraite célébrés

L'École nationale de police a servi de cadre le 14 décembre 2017, à une cérémonie de… Plus »

Copyright © 2017 L'Intelligent d'Abidjan. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.