21 Septembre 2017

Congo-Brazzaville: Maraîchage - Les USA financent une unité de production de la fumure au Congo

L'ambassadeur des Etats-Unis au Congo, Todd Haskell, a inauguré le 21 septembre à Brazzaville, en présence de l'archevêque Anatole Milandou, président de la commission épiscopale, une unité de production de la fumure organique améliorée.

L'objectif poursuivi par ce projet est de contribuer à la dynamisation et à l'innovation de l'activité agricole par la mise sur le marché des produits agricoles congolais.

Selon le coordonnateur du projet, François-Xavier Mayouya Mifoundou, cette unité va produire cinq sacs par jour soit 250 tonnes l'année d'engrais écologiques et économiques. En ce qui concerne la main d'œuvre, un effectif de 63 jeunes désœuvrés seront formés y compris 48 adultes à la culture biologique et dix-sept jeunes pour renforcer l'activité du projet.

« L'unité de production agri-bio va remédier aux insuffisances manifestes et récurrentes de la matière organique sur le marché. La conquête de cette nouvelle source de matière organique indispensable ouvre, de fond en comble, de nouveau débouchés », a commenté François-Xavier Mayouya Mifoundou.

L'unité de production d'engrais agri-bio est financée à sept mille cinq cent dollars américains par l'ambassade des USA, soit l'équivalent d'environ quatre millions FCFA. Ce montant est décaissé à 75% par le Fonds d'auto-assistance de l'ambassade des USA ayant pour bénéficiaire principal, l'œuvre Notre-Dame des veufs et orphelins du Congo (Ondu & Oc) qui contribue à hauteur de 25%.

« Le Fonds d'auto-assistance de l'ambassade est un programme qui permet de financer des projets de développement à caractère social et économique durables pour la communauté, qui à court et moyen terme pourront déboucher sur les incubateurs de très petites entreprises. Je suis honoré puisque ce projet contribuera au bien-être des populations », a indiqué Todd Haskell, ambassadeur des USA au Congo.

Nourrir le sol pour nourrir la plante

La stratégie de fertilisation des sols est essentielle et recherchée partout ailleurs par les maraîchers. Il s'agit de s'assurer que les légumes poussent dans les conditions favorables à leur croissance, sans polluer ni consommer de grandes quantités d'énergie. La bonne santé des plantes est aussi importante que les bons rendements.

La présence d'engrais agri-bio dans le sol est essentielle pour maintenir sa fertilité. Les engrais agri-bio sont composés de matière fraîche et d'humus. Les organismes du sol transforment la matière fraîche en humus. Cet humus, qui donne une couleur foncée au sol, permet de retenir beaucoup d'eau et de substances nutritives. Cela signifie que pour améliorer la fertilité du sol, il faut commencer par préserver et enrichir la matière organique qu'il contient.

On peut y parvenir par des pratiques agricoles appropriées et en utilisant du fumier, du compost ou des engrais verts. Les engrais agri-bio demandent un certain temps pour se transformer en humus. De même l'humus sera lentement digéré et libérera ses matières nutritives. Le maraîchage inspiré de la permaculture, c'est donc une agriculture qui donne le temps au temps et agit avec la nature, en respectant son rythme.

Congo-Brazzaville

Des ONG lancent une campagne en faveur des prisonniers politiques

Au Congo-Brazzaville, une plateforme d'ONG, à l'initiative de l'Observatoire congolais des droits de l'homme… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.