21 Septembre 2017

Congo-Kinshasa: Florent Mulumba - «Le pouvoir doit s'amender pour avoir détruit le Kasaï et tué les kasaïens»!

Kananga abrite depuis le 19 septembre 2017, un forum sur la paix, la réconciliation et le développement.

Ce, en rapport avec les événements malheureux qui s'y sont déroulés, entraînant de nombreuses pertes en vies humaines, des déplacements massifs, au point qu'aujourd'hui, des milliers des congolais se retrouvent dans une situation de réfugier en Angola. Pour tenter de colmater les brèches, les autorités du pays ont organisé ledit forum.

Le Chef de l'Etat, Joseph Kabila, y a été pour donner le go, en invitant les notabilités et autres acteurs politiques de l'espace Grand Kasaï de réfléchir sur les voies et moyens pour sortir cet espace dans les tourments et l'amener au développement. En outre, il a souligné la nécessité de ne pas laisser impunis les auteurs de ces événements, dont l'ampleur et la gravité n'ont pas laissé indifférents tous les Congolais, les africains, en général, voire toute la communauté internationale.

Le pouvoir doit s'amender

Abordé par La Prospérité, pour en savoir un peu plus sur ce qu'il pense de ce forum, l'Honorable Florent Mulumba, Député national MSR/G7 et Rassemblement/ aile Limete, par ailleurs Secrétaire Exécutif National Adjoint chargé de finances, a soutenu, en liminaire, ne pas avoir exactement connaissance des tenants et aboutissants de ce forum tant médiatisé.

Elu de la circonscription électorale de Miabi, au Kasaï Oriental, il a déploré les effets «surprise», parce que, dit-il, c'est sur base d'un appel téléphonique qu'il a appris que son nom était repris sur la liste de délégués. N'y étant pas allé, Florent Mulumba est monté sur ses quatre chevaux pour crever l'abcès, quant aux événements tragiques survenus au Kasaï.

Les kasaïens n'ont jamais eu des problèmes entre eux pour parler de réconciliation

Lui qui connaît bien l'état d'esprit du peuple kasaïen, parce que Député national de l'espace Grand Kasaï, Florent Mulumba a frappé sur le nerf du problème. «L'origine de ces affres, c'est Kamuina Nsapu qui a réagi comme Chef coutumier, parce que le pouvoir de Kinshasa n'a pas reconnu son autorité. C'est la réaction d'un individu et non pas de tous les kasaïens», a précisé l'élu de Miabi. Alors, pourquoi chercher à généraliser, au point de plonger le Kasaï dans une situation malheureuse, en le détruisant et en tuant les kasaïens ? S'est-il interrogé. Et, au finish, l'on prétend qu'il s'agit d'un conflit entre kasaïens et qu'il faille aboutir à la réconciliation.

Le pouvoir doit s'amender

Pour toutes ces raisons, le Secrétaire Exécutif National Adjoint chargé de finances au Mouvement Social pour le Renouveau (MSR), dont Pierre Lumbi Okongo est Président National et Président du Comité des Sages du Rassemblement/ aile Limete, n'est pas allé par le dos de la cuillère. Il a déclaré haut et fort que le pouvoir en place doit s'amender pour avoir détruit le Kasaï et tué les kasaïens.

Par rapport à ce forum, l'élu de Miabi, qui a renoncé à cette invitation dénuée de tout sens, considère que tout ce qui est fait, l'est juste pour banaliser les affres causées dans cette partie du pays, et dont sont victimes les filles et fils de l'espace Grand Kasaï.

Par ailleurs, un autre acteur majeur de l'espace Grand Kasaï, lui aussi membre du G7/Rassemblement aile Limete, Christophe Lutundula, s'est exprimé à propos de ce même forum. Il considère que ce forum n'est en réalité qu'une messe de la Majorité présidentielle, conçue et organisée juste pour encenser Joseph Kabila comme pacificateur.

Congo-Kinshasa

Energies renouvelables - appel de l'IAER à la communauté internationale

À la veille du sommet de Paris sur le financement des politiques climatiques qui se tient le 12 décembre,… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.