14 Septembre 2017

Afrique: Droits de l'homme - Violations au Myanmar, au Cambodge, au Gabon, au Laos

communiqué de presse

Strasbourg, France — STRASBOURG, France, 14 September 2017 / PRN Africa / -- Les députés appellent le Myanmar à cesser les hostilités contre les Rohingya, le Cambodge et le Gabon à respecter l'opposition, et le Laos à respecter la liberté d'expression.

Myanmar: les hostilités contre la minorité Rohingya devraient cesser

Dans une résolution adoptée jeudi, le Parlement européen appelle les "forces militaires et de sécurité au Myanmar à cesser immédiatement les meurtres, le harcèlement et le viol du peuple Rohingya, ainsi que l'incendie de leurs maisons". Les "autorités du Myanmar ont le devoir de protéger, sans discrimination, tous les civils contre les abus" et d'accorder "un accès immédiat aux organisations d'aide humanitaire dans toutes les zones de conflit", ajoute-t-il.

Le gouvernement du Myanmar et "notamment Aung San Suu Kyi, conseillère d'État, doivent condamner fermement toute incitation à la haine raciale ou religieuse et lutter contre la discrimination sociale et l'hostilité à l'encontre de la minorité rohingya", pressent les députés. Ils rappellent à la lauréate du Prix Sakharov 1990, Aung San Suu Kyi, que ce prix est attribué à ceux qui défendent les droits de l'homme, protègent les droits des minorités et respectent le droit international. Les députés se demandent également si le "Prix Sakharov pourrait être révoqué en cas de violation de ces critères après l'attribution du prix".

Cambodge: libérez le chef de l'opposition

Les députés appellent à la libération immédiate du chef de l'opposition cambodgien, Kem Sokha, arrêté début septembre pour "plusieurs chefs d'accusation qui semblent être d'ordre politique". Les autorités cambodgiennes devraient le libérer immédiatement compte tenu de son immunité parlementaire, ajoutent-ils.

Les députés s'inquiètent de l'aggravation du climat pour les politiciens de l'opposition et les militants des droits de l'homme au Cambodge. Un processus démocratique crédible menant aux élections de l'Assemblée nationale en juillet 2018 exige un environnement dans lequel les partis politiques, la société civile et les médias sont en mesure de remplir leur rôle légitime sans crainte, menaces ou restrictions arbitraires, soulignent-ils.

Gabon: l'opposition ne doit plus être réprimée

La grave crise suivant les élections présidentielles de 2016 au Gabon alimente l'instabilité, affirment les députés. Ils condamnent la pression et l'intimidation envers l'opposition dans le pays, son rôle étant fondamental dans une société démocratique.

Les députés exhortent les autorités gabonaises à annuler immédiatement la décision niant le droit de quitter le pays à plusieurs dirigeants de l'opposition gabonaise, y compris le candidat à l'élection présidentielle de 2016 Jean Ping. Une "enquête indépendante et objective sur les élections et les exactions qui ont été commises depuis, ainsi que sur les allégations de violations graves des droits de l'homme et des libertés fondamentales" devrait être mise en place, répètent les députés.

Laos: le harcèlement des défenseurs des droits de l'homme doit cesser

Les trois travailleurs lao, M. Somphone Phimmasone, M. Soukane Chaithad et Mme Lod Thammavong, condamnés à des peines d'emprisonnement allant de douze à vingt ans et ainsi qu'à des amendes équivalant à des dizaines de milliers d'euros pour avoir critiqué le gouvernement sur les réseaux sociaux, devraient être immédiatement libérés, presse le Parlement européen.

Le gouvernement lao devrait "mettre fin au harcèlement, à l'arrestation et à la détention arbitraires de défenseurs des droits de l'homme, de journalistes indépendants et de militants sociaux", et "respecter ses obligations internationales en matière de droits de l'homme et protéger la liberté d'expression et la réunion pacifique", ajoute le texte.

Gabon

L' UE demande une enquête indépendante sur les violences post-électorales

Au Gabon, l'Union européenne a appelé une nouvelle fois jeudi 19 octobre à l'organisation d'une… Plus »

Copyright © 2017 PR Newswire. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.