21 Septembre 2017

Congo-Kinshasa: Passeportgate - Lexxus Légal, victime ou règlement de comptes?

Une centaine de jeunes ont passé plus de deux heures à garde à vue, dans la geôle de l'Inspection provinciale de la police de Kinshasa (Ippkin), le 20 septembre 2017à Kinshasa.

Ils ont été arrêtés pour avoir dénoncé l'invalidation du passeport dit semi-biométrique au cours d'une manifestation devant le bâtiment du Ministère des Affaires étrangères à Gombe.

Ils étaient une vingtaine des manifestants dont Lexxus Légal et quelques journalistes parmi les manifestants qui ont été brutalement interpellés par les agents de l'ordre. Aux dernières nouvelles, le célèbre rappeur congolais a été aussi mis aux arrêts pendant quelques temps avant d'être libéré.

Epris de paix et de changement, cet artiste engagé a justifié sa participation à la marche contre la décision du Ministère des affaires. "Etant digne fils du pays, j'ai le droit et la liberté de dire Oui ou Non à quelque chose qui ne semble pas marcher dans la nation. Ainsi, il fallait manifester pour faire attendre notre voix au sujet de passeport qu'on veut nous imposer. Votre mobilisation et soutien ont surement impacté la décision sur notre sort. Je vous remercie infiniment. Le combat continue", a déclaré le célèbre rappeur Kinois.

De son vrai nom Alex Dende, Lexxus a toujours le courage de dire tout haut, ce que les autres disent tout bas. A travers ces chansons, la star du rap congolais dénonce avec véhémence certaines réalités dans la société et pratiques qui empêchent le développement de son pays. Entre autres, la violation des droits de l'homme, l'impunité, la mauvaise gouvernance, la misère du peuple et surtout le trafic d'influence dans le pays.

A la fois interpellateur et engagé, son message est parfois mal compris par les dirigeants qui le taxe des combattants contre le pouvoir. «Léopards » est le titre phare de son nouvel album dans lequel l'artiste appelle au respect de la Constitution et prône l'alternance pacifique au pouvoir.

Quant aux journalistes arrêtés, il nous revient que Steve Mbuyi de B-one et un photographe ont été libérés hier, dans la matinée après 24 heures de détention. Toutefois, cette mesure sur le retrait du passeport semi-biométrique par le Vice-ministre des Affaires Etrangères continue de susciter un tollé général dans le chef de Congolais tant de Kinshasa que de la diaspora. Ils invitent le Parlement de casser la décision ministérielle qui risque de renforcer la crise au pays. Surtout qu'il y a 3 mois passés, le Gouvernement a augmenté le prix du passeport qui est passé de 185 à 195$US.

Congo-Kinshasa

Une ONG dénonce les transferts financiers d'une banque vers le Hezbollah

Un groupe d'enquêteurs de l'ONG américaine Enough Project dit avoir découvert qu'une banque… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.