22 Septembre 2017

Tunisie: Cent dinars de plus pour le dernier sac à dos !

La présente anecdote suscite le mécontentement, voire l'indignation, et ce, à plus d'un titre.

En effet, le commerçant-arnaqueur devrait s'aligner parmi les promoteurs des valeurs sûres et les incitateurs à l'intégrité et à la loyauté. Tout dans son commerce devrait servir le savoir et l'éducation, y compris son comportement et ses convictions. Pourtant, l'avidité et l'esprit attentiste semblent avoir pris le dessus sur les bonnes pratiques.

Quelques jours après la rentrée scolaire, une maman cède enfin à la tentation qui s'emparait de sa fille inscrite au collège. Cette dernière a, en effet, eu le coup de cœur pour un sac à dos à la fois simple et élégant ; le seul d'ailleurs qui lui a plu. Ce produit est mis en vente dans deux librairies renommées, à deux prix différents... La première le proposait à 180 dinars. Quant à la deuxième, elle le vendait à 230 dinars.

La maman s'est décidée à l'acheter pour satisfaire sa progéniture. A sa grande déception, ce produit fort demandé n'était plus disponible dans la première librairie. Il fallait donc se résigner à le payer plus cher. Sauf que là, la situation a pris une autre tournure, sans doute plus dispendieuse pour la consommatrice. La cliente a choisi d'acheter le sac à dos ainsi que deux manuels scolaires. Se pointant à la caisse pour payer ces produits, sa surprise était de taille : le sac à dos a pris, au bout de deux jours d'intervalle, une centaine de dinars supplémentaires ! Il n'en restait, en effet, qu'une pièce. Du coup, le libraire a préféré gonfler son prix au maximum pour la vendre, non plus à 230, mais à 330 dinars !

Sidérée, la cliente a tout de même payé la somme, tout en sachant qu'elle a été victime d'une grande arnaque. Indignée, elle regrette de constater que la malhonnêteté, l'incrédibilité et l'absence de transparence commerciale soient, désormais, pratiquées avec autant de naturel. D'ailleurs, la seule chose qui l'a empêchée de dire «non» et de refuser de se faire arnaquer, n'est autre que sa fille qui n'avait d'yeux que pour ce sac à dos en particulier et qui se réjouissait de l'avoir décroché.

L'enjeu est de taille, car financier, social et éthique. Les moyens de lutter contre ces pratiques malsaines demeurent, hélas, bien restreints. Faudrait-il créer d'autres mécanismes et d'autres structures à même de rétablir l'ordre et l'éthique commerciaux et rappeler à l'ordre les commerçants réfractaires ? Serait-il plus judicieux de charger des équipes mobiles, à l'instar des équipes de policiers environnementaux, pour contrecarrer ce fléau ?

Tunisie

La République Tchèque, reine de Nabeul

Le tour d'avant, les Mexicains avaient atomisé la Tunisie en quart de finale sur le score sans appel de 7-0. La… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.