22 Septembre 2017

Sénégal: Redynamisation de la plateforme mangrove et lancement du programme Mangrove Capital Africa

Le Conseil départemental de Foundiougne, en partenariat avec l'organisation Wetlands international a poursuivi, les 19 et 20 septembre derniers à Toubacouta, un séminaire de partage et de réflexions pour les besoins de redynamisation de la plateforme mangrove suivi du lancement du nouveau programme intitulé Mangrove Capital Africa.

Réunissant la majeure partie des partenaires locaux, acteurs et maires de communes, cette rencontre a surtout été initiée pour corriger l'érosion causée par l'homme et les changements climatiques et qui a abouti à la perte d'importantes surfaces dans la biosphère. En d'autres termes, il s'agit de passer à l'échelle de l'ensemble des expériences vécues et développées dans le cadre de la conservation de la mangrove.

Depuis plusieurs années, ces expériences se sont, en effet, manifestées par la combinaison des programmes de régénération naturelle et de reboisement. Ensuite, par une autre combinaison de ces actions avec les activités villageoises génératrices de revenus, notamment dans le domaine de l'apiculture et l'ostréiculture.

Et, contre la coupe abusive du bois de chauffe, la mise à disposition des populations de système d'énergies renouvelables ou d'économie d'énergie. Ainsi, pour ce qui concerne le programme Mangrove Capital Africa, il est surtout un moyen d'étendre et de renforcer l'ensemble de ses programmes antérieurs.

C'est, en effet, un programme étalé sur une durée d'actions de dix (10) à quinze (15) ans et sera financé à hauteur d'un million d'euros par an. Sa pertinence dans le Delta du Saloum est de restituer à la Mangrove sa signification d'antan. Aussi, de retourner les nombreux bénéfices que les populations en tirent.

Puisqu'aujourd'hui cette mangrove là est menacée par les activités humaines (la coupe abusive), mais aussi par les changements climatiques et les programmes d'infrastructures qui vont certainement arriver, il est alors important et utile que les acteurs se mobilisent. Les communautés, l'administration territoriale, les élus locaux et les associations communautaires aussi ne doivent pas rester en marge, pour ensemble exploiter les bénéfices de la mangrove de façon durable.

Aussi pour que ces mêmes acteurs puissent construire des infrastructures en tenant compte de la présence de la mangrove et éviter qu'elles aient le moins d'impact sur ces ressources naturelles.

Sénégal

Le Conseil de Paris apporte son soutien au maire de Dakar Khalifa Sall

Le Conseil de Paris a adopté un « vœu » mardi 12 décembre, visant à créer… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.