22 Septembre 2017

Congo-Kinshasa: Le pays lance la campagne de vulgarisation de la loi sur la sous-traitance

Dans le souci évident de contribuer efficacement à créer les conditions de l'émergence d'une classe moyenne, le secteur des Petites et moyennes entreprises constitue un secteur stratégique pour le développement de notre économie.

Le ministre des Petites et moyennes entreprises (PME), Bienvenu Liyota Djoli, a présidé, mercredi 20 septembre dans la salle de conférences de l'Hôtel Sultani, la cérémonie de lancement de la campagne de vulgarisation de la loi sur la sous-traitance et certification des Petites et moyennes entreprises.

Le ministre a fait savoir que si les Petites et moyennes entreprises représentent la grande majorité des entreprises congolaises. Seulement, elles génèrent une faible part du Produit national brut. « Le document de Stratégie nationale des Petites et moyennes entreprises fait un constat qui nous interpelle tous : de nombreuses opportunités de production de richesse sont perdues du fait que beaucoup d'entreprises ne tirent pas parti des chances de progression dans la chaine de valeur de productivité », a-t-il déclaré.

En effet, l'orateur estime que pour redistribuer de manière équitable les gains de production et du commerce afin d'atteindre les personnes vulnérables sur le plan économique, les Petites et moyennes entreprises, véritable courroie de transmission, doivent être au centre de la question », a-t-il prévenu. Cependant, a-t-il relevé, les PME sont confrontées à plusieurs défis qui freinent leur disposition à jouer le rôle que toute la communauté attend d'elles.

Parmi ces défis, a-t-il relevé notamment l'absence d'information sûre et au bénéfice des PME ainsi que l'absence d'une base de données qui inhibent même l'action des pouvoirs publics. « Le ministère des PME a pris la mesure du problème et entend, dans le cadre de l'exécution du protocole d'accord signé entre l'Office de promotion des PME et INFOSET Sarl, doter le pays d'un répertoire national des PME exerçant sur le territoire national et classées par secteur d'activités », a-t-il lancé.

C'est ici que Bienvenu Liyota évoque le décret no09/44 du 3 décembre 2009 qui fixe les statuts de l'OPEC, confère à cet établissement public le pouvoir de centraliser toutes les données des Petites et moyennes entreprises au niveau national, de certifier et de conférer la qualité de Petites et moyennes entreprises.

Préoccupé, le ministre Liyota cite une autre contrainte majeure à laquelle fait face les PME, notamment l'accès aux marchés. « C'est dans le but de permettre aux PME congolaises d'accéder aux marchés privés que le président de la République a promulgué la loi no17/001 du 8 février fixant les règles applicables à la sous-traitance dans le secteur privé. Cette loi détermine les entreprises qui sont éligibles à la sous-traitance avec comme objectif la promotion des Petites et moyennes entreprises congolaises et la protection de la main-d'œuvre nationale », a-t-il martelé.

Les avantages que les PME peuvent attendre de l'opération de certification sont multiples, à savoir jouir de la qualité de PME congolaises éligibles à la sous-traitance, accéder aux incubateurs d'entreprises, accéder aux informations sur les appels d'offres, les opportunités des marchés de sous-traitance, bénéficier des mesures de protection prévues par les lois, notamment sur le plan fiscal, avoir une visibilité sur le portail officiel du ministère des PME en faisant partie du répertoire national référencé par catégorie et secteur d'activités, bénéficier des applications informatiques de gestion à coût réduit.

Prenant la parole, le directeur général a.i de l'OPEC a indiqué qu'aux termes de la loi qui le crée et fixe ses statuts, l'OPEC est un établissement public de service à caractère technique placé sous tutelle du ministre des PME. A ce titre, a-t-il expliqué, il joue le rôle d'organe technique du gouvernement en matière de promotion des PME congolaises. Le rôle de l'OPEC dans l'application de la loi sur la sous-traitance se justifie, a-t-il martelé.

D'abord, par rapport aux missions lui confiées aux termes de la loi, entre autres, centraliser toutes les données des Petites et moyennes entreprises au niveau national ; de certifier et de conférer la qualité de petite et moyenne entreprise.

Congo-Kinshasa

La RDC est le pays d'Afrique qui compte le plus de déplacés internes

Selon un rapport publié la semaine dernière par l'Observatoire des situations de déplacement… Plus »

Copyright © 2017 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.