22 Septembre 2017

Togo: La Jeunesse togolaise édifiée sur les enjeux socio-economiques et politiques

Après les tribunes d'échange, d'information et de sensibilisation dans les quartiers dont, entre autres Amadahomé et Cacavéli, le CJD (Collectif des Jeunes pour le Développement) et son partenaire de toujours, le CNJ (Conseil National de la Jeunesse), ont vu les choses en grand ce jour en réunissant au Palais des Congrès de Lomé, des milliers de jeunes venus de plusieurs localités de Lomé. et ses environs.

Objet de cette grande rencontre, édifier la jeunesse togolaise sur le thème des "Réformes constitutionnelles et institutionnelles : la jeunesse face aux enjeux socio-économiques et politiques.

Sur la question des réformes, ces jeunes une fois édifiés ont décidé à travers une déclaration, de "se faire désormais leur propre porte-voix" en prolongeant les tribunes d'échanges. Ces jeunes se sont réjouis de ce que cette rencontre leur a permis de se rappeler de ce que doit être leur rôle "dans la préservation de la paix en vue de réussir les réformes dans la non-violence".

Se fondant sur la citation du président français Emmanuel Macron, la jeunesse togolaise ensemble avec le CJD et le CNJ a rappelé aux différents acteurs que "la démocratie ne se joue pas dans la rue" et que"la voie référendaire qui se profile à l'horizon, permettra au peuple de se prononcer sur la future loi fondamentale dans laquelle la jeunesse togolaise se retrouve". Elle a donc salué la démarche du gouvernement qui, d'après elle, est "démocratique".

Six exhortations ont été formulées par cette jeunesse très engagée pour la préservation de la paix et le développement. Il s'agit du "maintien voire l'accélération du cap du développement actuel qui repose essentiellement sur les infrastructures dans tous les domaines et éviter les coups d'arrêt actuels qui feraient fuir les investisseurs", "l'accélération du processus de décentralisation qui a cours actuellement", "favorisation de la participation plus accrue de la jeunesse dans toutes les instances de décision", "renforcement des dispositifs d'accompagnement à l'employabilité des jeunes", "renforcement des mécanismes de financement de l'entreprenariat des jeunes" et enfin, "l'exhortation de la diaspora à mobiliser toute son énergie dans l'accompagnement du Togo vers l'émergence".

Avant cette déclaration finale qui a reçu l'adhésion de ces milliers de jeunes qui ont pris part à cette grande rencontre citoyenne, plusieurs communications débouchant sur le thème principal ont été développées.

Les deux premiers intervenants à savoir Mathieu Gadah et Jérémie Dandao, se sont donc évertués à expliquer à la jeunesse, les différents péripéties qui ont jalonné la vievdu Togo depuis les années 60 jusqu'à aujourd'hui avec la question des réformes. Ils se sont évertués à faire comprendre à l'auditoire que "la crise tire son fondement dans le passé trouble de notre pays depuis les années 60, après il y a eu une stabilité qu'est venu troubler par le vent de l'ouest en 1990". Ils ont décliné l'historique du pays au travers des circonstances dans lesquelles la Constitution de 1992 est venue proclamer la 4ème République et les différentes modifications subies dont 2002 et 2005..., l'APG en 2006 et aujourd'hui la question des réformes qui est la pomme de discorde entre le pouvoir et l'opposition".

Pour sa part et à la suite de ces deux premiers, Orfer Adom du CJD, a entretenu la jeunesse sur la vision 2030 du Togo et comment les jeunes peuvent répondre et tirer profit de ce rendez-vous. Tout passera avertit-il par la 4ème révolution surnommée la révolution industrie 4.0, plus fondée sur les nouvelles technologies liées au numérique.

Etant donné que cette vision 2030 ne pourra être effective et profiter à toute la jeunesse togolais que dans la paix, Régis Batchassi, président du CNJ, dans son mot à l'endroit des uns et des autres a "salué les efforts consentis par le gouvernement et toute la classe politique et les jeunes qui ont compris que la paix est un minerais à préserver et à en faire un rendez-vous quotidien".

Aussi engagés pour la paix au Togo, les artistes Chantre Moutité et El Pidio Loupo, ont accompagné le CJD et le CNJ sur le projet de cette rencontre citoyenne.

Togo

Mobilisation de l'opposition à Lomé avant une rencontre de la Cédéao

Au Togo, l'opposition s'est une nouvelle fois mobilisée, ce jeudi à Lomé. Une occasion pour la… Plus »

Copyright © 2017 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.