22 Septembre 2017

Togo: La communauté internationale désavoue l'opposition dans ses nouvelles revendications

Le groupe des 5 au Togo désavoue l'opposition dans la tournure qu'ont prises ses revendications qui l'envoient dans les rues avec des violences enregistrées par-ci et par-là.

La Coordination du système des nations unies, la délégation de l'union européenne, l'ambassade de France, l'ambassade d'Allemagne et l'ambassade des Etats-Unis d'Amérique ont exprimé leur position sur le sujet ce vendredi dans un communiqué conjoint.

De 2006 au 19 août 2017, la revendication de l'opposition togolaise, c'est les réformes prescrites par l'Accord Politique Global (APG). Mais, du coup, ce n'est plus réformes, mais le départ immédiat de Faure Gnassingbé du pouvoir, celui-là qui a été démocratiquement élu en 2015 pour un mandat de cinq ans. A cela s'ajoutent le retour à la Constitution de 1992 dans sa forme originelle et le vote de la diaspora. Toutes ces revendications ne tiennent pas. Elles n'ont aucun lien avec la base des réformes qu'est l'accord politique global. Ce n'est pas une invention, mais c'est la position du groupe des 5 au Togo.

"Dans l'esprit de l'accord politique global signé en 2006", ces différentes organisations "encouragent tous les Togolais à s'inscrire dans un dialogue pacifique en vue de l'adoption des réformes constitutionnelles qui permettront de renforcer la démocratie au Togo et de préparer sereinement les élections locales et législatives en 2018".

Cependant, ce n'est parce que les revendications ne sont pas fondées ou pas, que les manifestations au cours desquelles elles sont exprimées seront réprimées. Ou, ce n'est parce qu'on est sûr de la légalité ce l'on réclame qu'on doit le manifester violemment. Du côté des autorités compétentes comme celui de l'opposition, organisatrices des diverses manifestations connues ces temps-ci, le groupe des 5 condamne les violences qui ont été enregistrées.

Le groupe des 5, selon les termes de leur communiqué conjoint, « déplorent les violences qui se sont produites dans la ville de Mango ». On se rappelle que mercredi, des actes de violence ont été enregistrés dans cette localité située au nord du pays. Le gouvernement a accusé les manifestants visiblement du PNP d'avoir orchestré ces violences. Mais l'opposition a contre-attaqué en renvoyant la balle au gouvernement d'avoir infiltré les gens.

Que ce soit l'un ou l'autre, la violence est à proscrire, et le groupe des 5 appelle toutes les parties au calme et à la retenue ».

Togo

Probable reprise des discussions avec les enseignants

Une délégation du Conseil national du dialogue social (CNDS) conduite par son président,… Plus »

Copyright © 2017 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.