22 Septembre 2017

Cameroun: Mission de la Francophonie - Concertation au Minatd

Les enjeux des prochaines élections au cœur des échanges de mercredi dernier.

Un peu plus de deux heures. C'est le temps passé, mercredi 19 septembre dernier par Désiré Kadré Ouedraogo et les cinq autres membres de sa délégation dans le cabinet de René Emmanuel Sadi, ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation. Accueillis d'abord dans son bureau par René Emmanuel Sadi, les émissaires de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) sont conduits ensuite dans la salle de réunion du Minatd où attendaient déjà une demi-douzaine de directeurs et le secrétaire général dudit ministère. Il s'ensuit un échange « franc, dense et riche », selon les propos de l'ancien Premier ministre du Burkina Faso et ancien président de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest et chef de cette mission de l'OIF au Cameroun.

« Ayant rencontré la veille l'organisme chargé de l'organisation des scrutins, Elections Cameroon (Elecam), il était important d'avoir un entretien avec ce ministère qui joue un rôle central dans le processus électoral au Cameroun », a souligné Désiré Kadré Ouedraogo à CT. Le Cameroun s'apprête en effet à vivre d'importantes échéances électorales en 2018. Et la mission de l'OIF qui séjourne à Yaoundé depuis lundi dernier voudrait accompagner le pays du début jusqu'à la fin de ce long processus.

Désiré Kadré Ouedraogo: « Nous avons eu des échanges fructueux »

Chef de la mission de la Francophonie au Cameroun

Vous avez rencontré plusieurs institutions et personnalités durant votre séjour au Cameroun et l'on s'interroge sur l'objet même de ces différents entretiens ?

Nous sommes venus au Cameroun, à l'invitation des autorités camerounaises, rencontrer tous les acteurs du processus électoral. Le nombre d'entretiens tient compte du rôle central que joue chaque institution et chaque personnalité dans l'organisation des élections au Cameroun. Par exemple au ministère de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, nous avons demandé au ministre de partager avec nous son analyse sur l'état des préparatifs des prochaines échéances électorales. Mais également, son avis sur le contexte général dans lequel se dérouleront ces élections. Globalement, nous avons eu des échanges que nous considérons comme fructueux et qui nous seront certainement utiles dans le reste de notre travail. Vous savez que nous rencontrons toutes les parties prenantes aux élections, les institutions, les partis politiques, la société civile, les partenaires du Cameroun, pour faire un tour d'horizon.

Quelles sont les attentes de vos différents interlocuteurs ?

Nous sommes effectivement en train de collecter ces différentes attentes. Il s'agit d'un volet essentiel de cette mission et c'est à la fin de ces consultations que nous serons à mesure de dire quelque chose. Pour le moment, nous sommes dans l'état de rassemblement des éléments d'analyse et d'information. Et certainement, après cela, nous serons à mesure de nous faire une opinion et aussi de proposer ce à quoi la Francophonie peut être utile pour toujours améliorer le processus électoral du Cameroun.

Quelle suite après cette première mission de prise de contact ?

Comme vous le savez, c'est une mission d'information à long terme. En clair, cette mission sera aux côtés du Cameroun durant tout le processus électoral, de maintenant jusqu'à la fin des élections et à la proclamation des résultats. Cette mission sera présente ici en tant que de besoin. Bien sûr, elle va partir et revenir et en fonction des nécessités, elle sera toujours sur le terrain pour continuer le dialogue avec tous les acteurs du processus électoral.

Cameroun

Anglophone - Nouveaux combats meurtriers entre armée et séparatistes

De nouveaux affrontements ont éclaté entre des militaires et des assaillants présentés comme… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.