23 Septembre 2017

Madagascar: SMM - Syndicat des greffiers - Grève illimitée sans service minimum

La cessation totale des activités au niveau des cours, juridictions et tribunaux a été décidée au cours de l'Assemblée générale qui s'est déroulée hier à Anosy.

L'on s'achemine vers un nouveau blocage total de l'appareil judiciaire. En effet, le Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM) et le Syndicat des Greffiers de Madagascar (SGM) prévoient d'observer une grève illimitée à partir du mercredi 27 septembre prochain. Cette décision a été prise à l'issue de l'Assemblée générale extraordinaire des deux Corps qui s'est tenue hier à Anosy. En ce qui concerne les magistrats, tous les délégués au niveau des Cours d'appel et des représentants des 42 juridictions installées dans les six provinces ont assisté à cette Assemblée générale. D'après Fanirisoa Ernaivo, présidente du SMM, aucun service minimum ne sera effectué durant les jours de grève.

Toutes les procédures judiciaires au niveau des juridictions, cours et tribunaux existant sur toute l'étendue du territoire malgache seront donc à l'arrêt. « La grève ne s'arrêtera que lorsque l'Exécutif accordera une réponse favorable à nos revendications », a lancé le numéro Un du SMM. Reste à savoir toutefois si cette grève illimitée sera suivie à 100%. En tout cas, Fanirisoa Ernaivo a déjà annoncé la couleur. « Le SMM ne reculera pas face à d'éventuelles représailles ou intimidations, que ce soit de la part des autorités étatiques ou politiques, ou venant des supérieurs hiérarchiques », a-t-elle averti.

Promesses. Jusqu'ici, le gouvernement n'a donné aucune suite aux revendications des magistrats. Les promesses avancées par la ministre de la Justice Rasolo Elise Alexandrine lors de la rencontre qui s'est tenue à Faravohitra le 29 août dernier restent des paroles en l'air. La nouvelle Garde des Sceaux n'a également donné aucune suite aux quatre demandes d'audience déposées auprès de son Cabinet. Face au comportement des dirigeants étatiques qui continuent de faire la sourde oreille, les leaders du SMM et ceux du SGM ont décidé de radicaliser leur mouvement.

« Désormais, nos revendications sont non négociables », a déclaré Randriambololona Haja, président du Syndicat des Greffiers de Madagascar au cours d'une conférence de presse organisée hier à Anosy. Faut-il rappeler que le SMM revendique le respect de l'Etat de droit et l'indépendance de la Justice, ainsi que la non-immixtion des dirigeants politiques dans les affaires judiciaires. De leur côté, les greffiers réclament l'amélioration de leurs conditions d'avancement et le règlement de leurs émoluments. La question est désormais de savoir si avec cette menance de cessation totale des activités au niveau des tribunaux, le Ministère de la Justice et le gouvernement vont prendre en considération les revendications de ces deux corps en grève.

Madagascar

Mahajanga - Des braconniers découpent dix tortues

Pillées dans les eaux côtières, des tortues géantes pesant des centaines de kilos ont… Plus »

Copyright © 2017 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.