23 Septembre 2017

Afrique: Débat - La Libye et l'Union africaine au cœur d'un colloque à Paris

Organisé par l'Institut Robert Schumann pour l'Europe que préside aujourd'hui l'ancienne ministre de la Francophonie, Yamina Benguigui, ce colloque se tiendra ce mardi 26 septembre, dans les salons de la Maison de l'Amérique latine, à Paris. Il sera consacré au rôle que joue l'Union africaine dans la recherche d'une solution pacifique au conflit qui déchire la Libye depuis l'assassinat de Mouammar Kadhafi en 2011.

Ce colloque, qui réunira de nombreuses personnalités africaines et françaises, sera organisé autour de deux tables rondes.

° La première sera centrée sur les thèmes suivants : « L'Union africaine acteur incontournable dans la crise libyenne. La place de l'Union fricaine utopie ou réalité ».

° La deuxième débattra également sur deux thèmes : « Envisager l'avenir vers une concorde civile en Libye et permettre le retour des déplacés libyens chez eux ». « Rôle de l'Union africaine dans le règlement de la question des migrants africains notamment ceux qui se trouvent en Libye ».

Dans la note de présentation du colloque diffusée par l'Institut Robert Schumann pour l'Europe figurent les remarques suivantes qui précisent l'objectif poursuivi :

« Depuis la révolution du printemps arabe de 2011 et la mort du colonel Kadhafi, la Libye est en proie à un véritable chaos organisé par des chefs de milices criminelles et terroristes qui pillent le pays et asservissent le peuple dans le silence assourdissant de la communauté internationale. La crise libyenne est aujourd'hui perceptible en Occident par l'arrivée de milliers d'êtres humains devenus, bien malgré eux, des Migrants.

L'Union africaine avec son expertise sur le plan politique est parvenue à un objectif de dialogue sans exclure aucune composante du peuple libyen. Et pourtant elle est souvent le parent oublié des manifestations internationales organisées (notamment à l'initiative de la France) alors qu'elle devrait en être le partenaire indiscutable et indissociable, aussi bien pour la résolution du conflit libyen que pour la prévention d'autres conflits qui menacent ou menaceront la paix sur le continent africain. »

Il est certain que la récente réunion à Brazzaville du Comité de haut niveau pour la Libye et l'entretien entre le maréchal Haftar et le président Sassou N'Guesso qui a suivi figureront en bonne place dans les échanges qui marqueront ce colloque.

A noter, d'ailleurs, que le président du Haut conseil des tribus et des villes de Libye, Ageli Abdulslam Breni, prendra part au débat.

L'Institut Robert Schumann pour l'Europe

Fondé en 1982 par le père jésuite Maurice Rieutord, l'Institut Robert Schumann pour l'Europe est une organisation non-gouvernementale dotée du statut participatif au Conseil de l'Europe.

Présidé aujourd'hui par Yamina Benguigui, il réunit de nombreuses personnalités venues de tous les horizons pour débattre des grandes questions que pose l'avenir du continent européen. Ses vice-présidentes sont: Florence Gabay et Sabine Rohmann. Richard Stock, son secrétaire général.

A noter que l'IRSE a inscrit le renforcement des relations entre l'Europe et l'Afrique parmi ses priorités.

Les Dépêches de Brazzaville figurent parmi les nombreux partenaires de cet institut.

Afrique

Scandale après la nomination de Mugabe par l'OMS

La polémique enfle après la nomination par l'OMS, le 18 octobre, du président zimbabwéen… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.