23 Septembre 2017

Congo-Brazzaville: CHU de Brazzaville - Le comité de direction recommande le paiement des arriérés de salaire

Réuni le 22 septembre à l'occasion de sa 22e session, le comité de direction du Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Brazzaville a sollicité du gouvernement le paiement de deux mois de salaire dû, à ce jour, aux travailleurs du plus grand établissement sanitaire du pays

La session du comité de direction du CHU-B s'est tenue dans un contexte particulier marqué, entre autres, par la grogne des agents qui réclament des salaires impayés ainsi que l'amélioration des conditions de travail. En effet, dans le souci d'apaiser le climat social, ce comité présidé par le Pr Jean-Rosaire Ibara s'est tourné du côté du gouvernement. Ainsi, un plan de relance d'activités pour la période août-décembre 2017 a été présenté aux participants.

« Le comité a apprécié la pertinence du plan d'actions août-décembre 2017 et a recommandé à la direction générale de revoir les priorités et réviser les budgets en conséquence en collaboration avec les services du ministère des Finances. La direction générale du CHU-B a été instruite pour la finalisation d'une fiche relative à la relance effective des activités de l'établissement à adresser au gouvernement dans les meilleurs délais », précise le communiqué final.

Plusieurs documents ont été adoptés avec amendements au cours de cette rencontre. Il s'agit notamment du procès-verbal du comité de direction du 13 mai 2015 ; projet de budget exercice 2016 ; rapport d'activités au 31 novembre 2016 ; comptes administratif et financier de 2016 ; projet de budget exercice 2017.

« Le comité de direction a pris acte des comptes administratif et financier des exercices 2013, 2014 et 2015, étant entendu que ces derniers ont fait l'objet d'audits qui ont produit des recommandations à l'attention des instances habilitées et à prendre en compte par la direction générale du CHU », poursuit le communiqué final.

Le secrétaire général de la Confédération syndicale congolaise (CSC), section CHU-B, Bienvenu Kouama, pense que le gouvernement devrait prendre en compte les préoccupations sociales des travailleurs afin de leur permettre de se remettre réellement au travail, en s'occupant convenablement des patients. « Nous avons décidé de mettre en place un plan de relance pour le CHU-B avec des besoins urgents tels que l'ouverture des laboratoires, du service de radiologie et l'équipement des services pouvant faire entrer rapidement de l'argent afin de pouvoir administrer des soins de qualité aux patients », a-t-il expliqué.

Selon le président du comité de direction, les décisions prises s'inscrivent dans le souci d'offrir aux populations un établissement digne de ce nom pour répondre à leurs attentes. Déjà à l'ouverture, Jean-Rosaire Ibara insistait sur de nombreux défis que cet établissement doit relever actuellement car sa réputation auprès des usagers est assez mitigée. Le CHU devra, soulignait-il, s'inspirer de certain nombre de valeurs, notamment la pertinence, l'excellence, la transparence, l'imagination, la responsabilité et l'éthique, afin qu'il devienne un véritable hôpital de dernier recours pour un pays qui aspire à l'émergence.

Congo-Brazzaville

Des ONG lancent une campagne en faveur des prisonniers politiques

Au Congo-Brazzaville, une plateforme d'ONG, à l'initiative de l'Observatoire congolais des droits de l'homme… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.