23 Septembre 2017

Cameroun: Humanitaire - Unicef et Aéroports du Cameroun (ADC) ensemble pour soutenir l'enfant et la mère vulnérables

Le protocole d'accord qui porte sur la sensibilisation des thématiques liées au Vih/sida, à la nutrition, la santé, l'éducation par la diffusion des messages sur les droits de la mère et de l'enfant dans les aéroports du pays, a été lancé le 22 septembre 2017 à Yaoundé.

Pendant deux ans, le Fonds des Nations unies pour l'Enfance (Unicef) et les ADC, vont travailler à améliorer les conditions de vie de l'enfant et de la mère. Et pour ce faire, un protocole régissant les activités y relatives, a été lancé vendredi dernier à Yaoundé. A en croire Félicité Tchibindat la représentante Unicef Cameroun, il s'agit pour son institution et les ADC, de travailler à la promotion des droits des enfants et des femmes vulnérables, à travers des actions de plaidoyer à même d'amener des partenaires publics à devenir des acteurs clés dans le respect et la vulgarisation des droits de l'enfant.

Concrètement, apprend-on du contenu du protocole d'accord, la conjugaison des efforts entre l'Unicef et ADC, portera sur la formation des personnels des ADC sur la responsabilité sociétale des entreprises (Rse), les activités de sensibilisation liées au Vih/Sida, l'éducation, la santé, la nutrition, l'inclusion sociale, la protection de l'enfance. Actions qui passent par la diffusion des messages sur le respect des droits de la mère et de l'enfant dans les aéroports du Cameroun. Pour cette dernière action, la représentante Unicef Cameroun pense que l'écho des droits de l'enfant, ira hors des frontières du pays.

« La présente convention s'inscrit dans cette logique et va à n'en point douter, contribuer à la pleine réalisation des droits de l'enfant au Cameroun et au de-là des frontières nationales », a renchéri Félicité Tchibindat. Et Thomas Owona Assoumou le directeur général des ADC d'ajouter que « la société ADC en tant que porte ouverte sur le monde, ne peut rester insensible au sort des populations vulnérables, en l'occurrence les enfants ».

Déjà, Monsieur Owona Assoumou qui a implicitement laissé entendre que les ADC ne font pas leur baptême de feu dans l'humanitaire, a indiqué que sa structure s'est déjà distinguée par des séances de dépistage de Sida, des campagnes de vaccinations ainsi que plusieurs autres actions caritatives dans des orphelinats. Et de marteler enfin que le nouveau protocole d'accord avec l'Unicef, permet justement aux ADC de franchir un nouveau pallier dans la Rse.

Vivement qu'avec la conjugaison des efforts en l'Unicef et les ADC, un regard plus veillant soit porté à l'enfant et à la femme vulnérables. Et qu'à l'exemple des ADC, unique entreprise d'aviation africaine à travailler avec l'Unicef, plusieurs autres entreprises publiques et privées, et même des particuliers, n'économisent point leur magnanimité pour l'enfant et la mère vulnérables.

Cameroun

02 morts dans une prise d'otage

Dans la nuit du 14 au 15 octobre 2017, aux environs de minuit, des individus armés de fusils AK 47 ont fait… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.