23 Septembre 2017

Sénégal: Impact des coupures d'électricité - En 2011, les Pme ont perdu 20% de leur productivité

Une étude intitulée : « Le coût de productivité des coupures d'électricité pour les petites et moyennes entreprises (Pme) » a montré que ces coupures ont eu un « effet négatif » sur la productivité des Pme.

Entre 2010 et 2012, le Sénégal a connu de longues coupures d'électricité. Celles-ci ont eu un impact négatif sur la productivité des Petites et moyennes entreprises (Pme), selon une étude réalisée par l'économiste Lassana Cissokho, enseignant-chercheur à la Faculté des sciences économiques et de gestion (Faseg) de l'université Cheikh Anta Diop de Dakar. Les résultats de l'enquête ont été partagés, avant-hier, lors d'un séminaire de restitution organisé par le Centre de recherches économiques appliquées (Crea).

L'enseignant-chercheur a tiré, principalement, ces données d'une enquête des entreprises au Sénégal qui a été réalisée en 2013 et d'autres enquêtes sur le climat de l'investissement et l'environnement des affaires de la Banque mondiale (2007 et 2014). L'échantillon a porté sur 528 Pme dans les régions de Dakar, Thiès, Saint-Louis et Kaolack et qui s'activent dans divers domaines. Ces quatre régions concentrent plus de 90 % du total des entreprises sénégalaises. 2011, l'année de référence de l'enquête.

D'après l'étude, 57,6 % des Pme interrogées ont identifié « l'électricité comme une préoccupation majeure ». 41 % ont même indiqué que « la production s'arrêtaient pendant les périodes de coupures d'électricité » et 96 % ont répondu qu'elles payent les salaires des travailleurs en période de coupures d'électricité. Toutefois, Lassana Cissokho note, dans son étude, que les Pme ont déclaré perdre, en moyenne, « 4,8 % de leurs ventes totales en raison de coupures d'électricité ».

Pour les entreprises manufacturières, les pertes sont allées jusqu'à 6 %. Pour l'année 2011, les pertes nettes de productivité des Pme ont même atteint 20 %. L'étude souligne que la situation aurait pu être plus grave si les entreprises n'avaient pas pris des mesures pour faire face à ces longues coupures. Parmi ces dernières, il y avait l'utilisation, par les Pme qui avaient plus de moyens, de groupes électrogènes pour continuer la production en cas de coupure. D'autres avaient loué des générateurs. « Les résultats de l'étude montrent que posséder un générateur a un effet positif sur la productivité ; et en ce qui concerne les manufactures, les entreprises avec des générateurs ont réussi à contrer efficacement les nuisances causées par les coupures d'électricité », rapporte l'auteur de l'étude. Entre 2011 et 2012, les Pme ont subi mensuellement 26 coupures et chacune a duré en moyenne 2 heures.

En plus, à cause des coupures d'électricité, 47,4 % des Pme ont connu des retards de livraison auprès de leurs fournisseurs tandis que d'autres Pme ont signalé des « retards de livraison à leurs clients ». « L'incertitude créée par ces problèmes pourrait avoir des ramifications directement liées à la dynamique des entreprises en termes de plus d'investissement en capital et/ou d'embauche de plus de travailleurs. Par exemple, 43,1 % et 55,2 % des Pme déclarent que leurs décisions d'embauche et d'investissement respectivement sont affectées par des coupures d'électricité. Les entreprises manufacturières et de construction sont les plus touchées ; par exemple 68,7 % et 63,3 % respectivement déclarant que leurs décisions d'investissements sont affectées par des coupures d'électricité », rapporte l'étude.

Sénégal

La représentante résidente du Pnud a fait ses adieux au Sénégal

Fatou Bintou Djibo fait ses adieux au Sénégal après sept ans passés dans notre pays en… Plus »

Copyright © 2017 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.