24 Septembre 2017

Guinée: Fiasco du puits Fatala-1 - Et maintenant l'obligation d'annoncer un appel d'offres !

A moins d'une décision du gouvernement prolongeant sa présence en Guinée, tout devrait s'arrêter ce jeudi 21 septembre 2017 pour la texane Hyperdynamics et son partenaire nigérian Sapetro qui avait financé la moitié des quelques 30 millions de dollars qu'a coûté le fameux puits Fatala-1.

L'expert guinéo-américain sorti de la moule américaine trouve que l'échec du projet de forage risque de geler l'offshore guinéen. Famoro Kourouma explique cela par le fait que le puits sec de Fatala plonge non seulement ses opérateurs dans une profonde crise, mais aussi produit une très mauvaise publicité pour le bassin guinéen.

La Guinée à travers la direction générale de l'Office national des pétroles (ONAP) est donc attendue au rendez-vous des acteurs du secteur pétrolier dénommé Africa Oil Week d'octobre prochain au Cap en Afrique du sud, où l'opportunité lui est offerte d'éclairer la lanterne des experts yankees qui jurent sur le palpitant détenir des preuves sur son prétendu forage Fatala-1 dont la démobilisation du matériel se serait opérée, tenez-vous bien, en 3 jours !

Et comme les américains du Texas ne badinent pas avec le respect de la règlementation en matière d'investissement, la Guinée est tenue d'arriver au Cap avec les preuves matériels du forage effectué par Hyperdynamics et Sapetro.

Egalement, le pays devra annoncer officiellement le lancement de son premier appel d'offres pour ses blocs pétroliers.

Guinée

Phase d'accélération 2016-2020 du PO - La Côte d'Ivoire en tête des pays qui ont atteint l' objectif 2017

Le Togo et la Mauritanie, sont dans la ligne jaune, parce qu'ils sont vraiment très proches de l'atteinte de… Plus »

Copyright © 2017 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.