24 Septembre 2017

Congo-Brazzaville: Le FMI envoie une équipe à Brazzaville mardi prochain

C'est la première visite du FMI depuis qu'en août dernier, l'institution a reconnu que les autorités congolaises avaient menti sur l'ampleur de la dette publique. Une dette qui s'élèverait à 117% du produit intérieur brut.

Le Congo négocie auprès du FMI une aide pour faire face à la crise économique dans laquelle il est enlisé depuis près de deux ans, à cause entre autres d'un prix du baril bas. L'enjeu de la visite du FMI est de tenter de mettre en place des stratégies de sortie de crise.

C'est à la demande des autorités congolaise que l'équipe du FMI se rend à Brazzaville à partir de mardi prochain 26 septembre. Des discussions techniques, selon le FMI, pour faire le point sur la situation du pays et d'abord l'état de sa dette publique.

Le mois dernier, l'institution financière avait reconnu que les autorités congolaises avaient menti sur son ampleur réelle qui avoisine les 120% du PIB, beaucoup plus que ce qu'avait affirmé au printemps dernier Brazzaville.

Pas de quoi décourager le FMI, dont la directrice générale Christine Lagarde a cette semaine encore à New York réitéré l'engagement du FMI dans son soutien au pays. Il s'agit de restaurer la stabilité économique du pays.

Un chantier de taille tant les investisseurs se montrent maintenant frileux. L'agence de notation SP Global ratings a ce vendredi maintenu la note du Congo à CCC+, c'est-à-dire que sa dette est « vulnérable » compte tenu des troubles politiques actuels, une faible culture du paiement de la dette ainsi qu'une dépendance toujours importante aux revenus issus de la production de pétrole.

Même si, selon l'agence, les perspectives sont stables avec des prix du baril qui ne devraient pas décliner davantage et donc un espoir de stabiliser les revenus du gouvernement congolais.

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.