24 Septembre 2017

Ile Maurice: Singe maltraité - Les internautes se mobilisent pour sauver Molly

Une chienne de vie pour une guenon. Molly vit dans une case en tôle, enchaînée matin et soir. Sans nourriture ni eau. Qu'à cela se tienne ! Les internautes se mobilisent pour lui venir en aide.

Elle a conquis le cœur des internautes. Qui veulent la sortir d'un humain sans coeur, disentils. Elle, c'est Molly, une guenon. Cela fait environ cinq jours que Divesh Gokool, qui milite depuis des années pour les droits des animaux, l'a découverte dans la région des Plaine-Wilhems. Celle-ci, enchaînée et emprisonnée dans une case en tôle, grimace de douleur, déplore le jeune homme.

«J'ai essayé de parler au propriétaire à maintes reprises, pour lui faire entendre raison, mais en vain. Il est agressif et ne veut pas comprendre qu'un singe doit être dans la nature et non enchaîné comme il le fait», explique Divesh Gokool. Il raconte qu'il rend visite à la guenon tous les jours. «Des fois, elle est douce et affective. Mais certains jours, elle est un peu agressive», poursuit le défenseur d'animaux.

Depuis que la photo de Molly a été diffusée sur les réseaux sociaux, c'est le déferlement. Nombreux sont les Facebookeurs qui ont exprimé leur indignation. Ils n'ont qu'un objectif : venir en aide à la petite guenon. Sauf que jusqu'ici, personne n'a pu sortir Molly de sa prison. Toutefois, Divesh Gokool soutient qu'il fera tout ce qu'il faut pour que la semaine prochaine au moins la guenon soit libérée de cet enfer. «Après avoir vu la souffrance de cet animal, nous ne pouvons fermer les yeux et faire comme-ci de rien était. Ce sera inhumain de ma part et hypocrite. Je n'ai pas peur, je me battrai pour cette petite bête», clame-t-il.

Comment compte-t-il s'y prendre pour libérer Molly ? Divesh Gokool indique qu'il a déjà enclenché des démarches en ce sens. Un ami a proposé de l'aider. «Il a une chasse dans l'Est et m'a expliqué qu'il est disposé à y laisser la guenon, qui y sera en liberté.»

Bon samaritain récidiviste

Capturer un animal qui a déjà un propriétaire, n'est-ce pas un délit ? «Peu importe !» lance Divesh Gokool. «J'ai déjà cinq affaires en cour pour le même délit, parce que je ne peux pas rester insensible à la maltraitance d'animaux», soutient-il. «Une fois, je me rappelle qu'un chien était dévoré par des larves et son propriétaire ne voulait pas le faire traiter. Je l'ai pris sans le consentement de ce dernier et je suis parti le faire soigner», relate le jeune homme. Pour ce défenseur des animaux, leur bien-être passe avant tout. «Ils ne peuvent pas nous parler pour nous dire ce qui leur arrive, nous devons sur une base humanitaire, leur venir en aide quand nous le pouvons.»

Ile Maurice

Rentrée parlementaire - Le gouvernement serein, l'opposition prête à dénoncer les scandales

Alors que la speaker rentrera au pays aujourd'hui, les parlementaires se disent prêts pour la rentrée… Plus »

Copyright © 2017 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.