24 Septembre 2017

Tunisie: Droits sociaux en péril !

LE mal est partout jusque dans nos assiettes. Ce n'est plus une « simple » question de malbouffe dont du reste nous nous sommes tant bien que mal fort accommodés depuis longtemps, mais d'un réel problème de santé publique aux effets ravageurs.

Passe en effet les aliments dopés aux hormones, gorgés de colorants, d'arômes artificiels, d'additifs, de stabilisateurs, le danger est qu'aujourd'hui l'on n'est plus à l'abri des aliments avariés et de sources douteuses. Le mal est aussi dans nos hôpitaux dont certains et non des moindres n'ont « ni seringues, ni compresses, ni gants » ! Pour les médicaments, on verra après. Le mal est également à l'école, républicaine pourtant. Rongée par la violence, elle est en passe de devenir une réelle pépinière de délinquance et de criminalité. Pis, elle est périlleusement exposée ( et ouverte ?) aux discours de la haine, au radicalisme et à l'endoctrinement.

Alimentation, santé et éducation. De sérieuses menaces pèsent sur ces trois droits humains (sociaux). Si nous forçons ainsi délibérément le trait, ce n'est pas pour en appeler aux professionnels du droitdelhommisme . Ils ont d'ailleurs, paraît-il, d'autres soucis et de plus hautes préoccupations. Nous forçons ainsi délibérément le trait parce que vraiment il y a péril en la demeure surtout que les premiers et les plus exposés sont les sans-voix. Ces couches sociales les plus démunies que leur quotidien de misère ne leur permet tout naturellement pas d'être soucieux de la ... qualité en toute chose !

Le déficit budgétaire chronique dont souffrent nos systèmes de santé et d'éducation est une raison de cet état de déliquescence. La mauvaise gestion, la corruption peut-être aussi. Les ministres concernés sont à pied-d'œuvre. C'est rassurant en attendant le grand assainissement. Vendredi, quatre ministres se sont réunis au ministère du Commerce pour étudier les actions à prendre afin de faire face aux violations des règles sanitaires dans la distribution des aliments. Au niveau opérationnel, des patrouilles de contrôle seront organisées dans toutes les régions sous la supervision du gouverneur afin de mieux cibler les infractions. La loi sera sévèrement appliquée. Voilà qui est aussi rassurant. Hier, des barons de la contrebande (et de la corruption forcément) ont été arrêtés. La guerre contre la corruption et la contrebande est une politique d'Etat. A méditer.

Tunisie

CAF Ligue des Champions - Al Ahly coule l'Etoile du Sahel

L'Etoile Sportive du Sahel a été complètement dépassée par les… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.