24 Septembre 2017

Burkina Faso: Trafic de billets de banques - 7 présumés escrocs aux arrêts

Le commissariat de police de l'arrondissement de Baskuy a organisé, le vendredi 22 septembre 2017 à Ouagadougou, une conférence de presse. Il a présenté des individus spécialisés dans l'escroquerie.

Le commissariat de police de l'arrondissement de Baskuy, a démantelé une bande d'individus qui escroquaient des citoyens au moyen de fausses coupures de billets de banque.

Le 11 septembre 2017, aux environs de 12 heures, ledit commissariat a reçu une personne digne de foi qui, désirant garder l'anonymat, a déclaré qu'elle a été approchée par des individus qui détiendraient des billets de banque «dits sales » qu'ils désiraient faire laver, si toutefois, cette personne pouvait trouver de l'argent pour l'achat des produits de lavage.

C'est ainsi que des éléments de la brigade de recherches du commissariat de police de l'arrondissement de Baskuy ont entrepris des investigations qui ont permis de mettre fin à l'activité de cette bande de sept présumés escrocs, âgés de 24 à 52 ans.

Le commissaire de police, Constant Ramdé, a affirmé sur la base des aveux du cerveau de la bande, que le procédé consistait à découper des feuilles blanches en forme de billets de banque, de les teinter en noir et de faire croire aux citoyens qu'il s'agit d'argent sale issu des institutions bancaires, qu'il fallait laver avec un produit très cher.

Pour donner de la crédibilité aux faux, les escrocs mélangeaient quelques vrais billets aux faux. Une fois la victime appâtée, ils procédaient au lavage des billets sales à l'aide d'un produit préalablement acheté avec l'argent remis par la victime. A l'issue du lavage, ils remettent à la victime quelques bons billets préalablement insérés dans le lot des fausses coupures.

Ils disaient ensuite à la victime qu'il doit donner plus d'argent pour lavage. Une fois l'argent pris et si la victime est dans l'incapacité d'en trouver encore, la bande disparaît.

Après leur mise aux arrêts, le commissariat a saisi 19 liasses de faux billets en coupures de 100 dollars américains, 3 faux billets en coupure de 10 000 F CFA, 1 faux billet en coupure de 5 000 F CFA, 2 bidons contenant un produit chimique, 2 sachets contenant de la poudre noire ...

Quant à la question de savoir quelles sont les sanctions qu'encourent les escrocs, le commissaire Constant Ramdé a fait savoir que la police a fait son travail « qui est de recevoir l'information recherchée, auprès des auteurs et les traduire devant la justice.

C'est au juge de décider à l'issue du procès, quelle sanction affliger à ces présumés escrocs». «Si toutefois, quelqu'un vous approche pour le lavage de billets sales, dénoncez-le rapidement aux forces de sécurité les plus proches», a conclu le commissaire.

Burkina Faso

Forum régional du Centre sur la sécurité - Pour la fusion de la police et de la gendarmerie

En prélude au Forum national sur la sécurité prévu du 24 au 26 octobre 2017, des fora… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.