25 Septembre 2017

Guinée Bissau: Le délabrement de Gabù, la deuxième ville du pays

La crise politique entre le chef de l'Etat et le parti au pouvoir s'invite au 44e anniversaire de l'indépendance de Guinée-Bissau. Le président José Mario Vaz a prononcé un discours centré sur cette crise politique, lors d'une cérémonie à Gabù, à 200 kilomètres de la capitale, dimanche 24 septembre.

Un évènement auquel n'a pas assisté le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC) qui a organisé sa propre cérémonie à 40 kilomètres de là. Gabù est la deuxième ville du pays en terme de population et d'infrastructures.

La plupart de ces infrastructures datent de l'époque coloniale. Mal entretenues, elles sont dans un état de délabrement avancé. Malgré la fête, certains habitants ne cachaient pas leur amertume.

Jadis coquette, les infrastructures de la ville, qui pour la plupart datent de l'époque coloniale, sont en état de délabrement avancé, faute d'entretien. Les gouvernements successifs n'en n'ont pas fait leur préoccupation.

En 44 ans d'indépendance, rien ou presque n'a changé. La population a la gorge serrée. Même le gouverneur de la région, José Carlos Macedo Monteiro, n'a pas pu cacher son amertume. « Rien n'a été fait pendant 44 ans. Je veux dire qu'en 44 ans rien n'a été conçu en terme d'infrastructure, rien du tout », se désole-t-il.

Carrefour commercial

Et pourtant, Gabù est la deuxième ville en termes de population. C'est un carrefour commercial entre la Guinée voisine, le Sénégal et la Gambie. Le gouverneur ne perd pas espoir car le gouvernement a promet de réhabiliter 14 kilomètres de route dès la fin des pluies.

La région de Gabù est connue pour être un réservoir de voix. 35% de l'électorat national, 14 députés y sont élus à chaque législature. Mais une fois les élections passées, plus personne ne se souvient de cette localité, disent les habitants.

« Au moment de la campagne tous les candidat viennent à Gabu, pour mobiliser des électeurs, explique Yancuba Badjinca, un habitant de Gabù.

On ne comprend pas que tout le monde s'intéresse à cette ville, et puis personne ne fait rien dans cette localité. C'est le régime qui ne va pas. C'est-à-dire que le gouvernement propose et exécute en même temps ».

Guinée Bissau

L'opposition dénonce les blocages des accords de Conakry

La crise en Guinée-Bissau se déplace de nouveau à Conakry chez le médiateur et… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.