24 Septembre 2017

Burkina Faso: Appui aux collectivités territoriales - 30 milliards de francs pour la seconde phase

Le ministre de l'Economie, des Finances et du Développement, Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori et le représentant-résident de la Banque mondiale au Burkina Faso, Cheick Kanté ont signé, le vendredi 22 septembre 2017 à Ouagadougou, un accord de financement de 30 milliards de francs CFA pour la phase additionnelle du Programme d'appui aux collectivités territoriales (PACT).

Le Programme d'appui aux collectivités territoriales (PACT) mis en œuvre depuis 2011 et arrivé à terme en août 2017 va connaître une seconde phase qui prendra fin en 2021. Ce prolongement a été rendu possible grâce à un financement de 30 milliards de francs CFA, concédé sous forme de don, de la Banque mondiale, qui maintient ainsi son accompagnement au projet. Cette aide permettra l'extension de la couverture géographique du PACT à l'ensemble des treize régions du pays et le renforcement des capacités institutionnelles de plusieurs entités, dont le Premier ministère, l'Assemblée nationale et l'Association des municipalités du Burkina Faso (AMBF).

L'appui financier à la réalisation de la phase additionnelle du PACT a été acté, le vendredi 22 septembre 2017 à Ouagadougou, à travers la signature d'un accord de financement par le ministre de l'Economie, des Finances et du Developpement, Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori et le représentant-résident de l'institution au Burkina Faso, Cheick Kanté. Selon le porte-voix de la Banque mondiale, cette donation, signe de confiance renouvelée, se justifie par l'atteinte de « résultats satisfaisants » par la phase- pilote du PACT. Avec un taux de décaissement de 99,56% et d'exécution physique de 95%, le premier cycle du programme a permis d'accompagner les administrations centrales des ministères en charge des finances et de l'administration territoriale dans la conduite des grandes réformes de la décentralisation.

Il a aussi contribué à la consolidation des capacités institutionnelles de 140 communes des six régions bénéficiaires au départ (Plateau central, Centre-Est, Centre-Sud, Centre-Nord, Sahel et des Cascades), à travers plusieurs actions. Ce sont précisément, la dotation en équipements, la construction d'infrastructures, l'acquisition de matériel roulant, des formations et la gestion des ressources humaines. Tout en saluant ces acquis et la vision prospective de la décentralisation du gouvernement burkinabè, M. Kanté a souhaité le meilleur pour le PACT.

« Nous fondons l'espoir que la mise en œuvre de cette phase du PACT se fera dans un environnement beaucoup plus favorable à l'ancrage de la décentralisation », a-t-il dit. Il a réaffirmé l'engagement de la Banque mondiale à soutenir les efforts et les politiques des autorités burkinabè, en veillant à ce que le programme de décentralisation offre une « meilleure » prestation des services et contribue à réduire l'extrême pauvreté. Pour sa part, la ministre chargée des finances a salué le dynamisme du partenariat entre la Banque mondiale et le « pays des Hommes intègres ».

En témoignent, à l'entendre, le financement supplémentaire du PACT et la signature de six conventions d'une valeur de plus de 125 milliards de francs CFA avec l'institution, depuis le début de l'année 2017. « La Banque mondiale tient ses engagements envers notre pays. Nous allons jouer notre partition, de sorte à ce que chaque dollar soit utilisé au profit des populations », a rassuré l'argentière du Burkina. Témoin de la signature de la convention du financement du PACT dont il assure la tutelle technique, le ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo, a manifesté sa gratitude envers le donateur.

« Nous sommes reconnaissants à la Banque mondiale qui ne cesse de soutenir le Burkina Faso dans tous ses efforts de développement, particulièrement dans ceux visant la mise en œuvre de la décentralisation », a-t-il déclaré. Sa conviction est faite que le financement additionnel du PACT va permettre de placer au même niveau institutionnel toutes les communes du Burkina et de renforcer les efforts d'implication des citoyens dans la mise en œuvre de la décentralisation.

Le PACT ambitionne d'accroître les capacités institutionnelles, administratives et financières des administrations centrales et des communes et d'améliorer la redevabilité vis-à-vis des citoyens.

Burkina Faso

19 ans après, l'espoir renaît quant à l'affaire Norbert Zongo

Cela fait dix-neuf ans que le journaliste burkinabè Norbert Zongo, directeur de L'Indépendant, a… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.