25 Septembre 2017

Kenya: Le parquet demande une enquête sur la Commission électorale

Photo: Capital FM
Photo d'illustration

Au Kenya, le parquet a ordonné à la police et à l'agence anti-corruption d'enquêter sur la Commission électorale.Le directeur des poursuites publiques, Keriako Tobiko, a ordonné une enquête « approfondie et complète » sur les irrégularités pointées par la Cour Suprême lors du scrutin présidentiel annulé.

Le parquet a ordonné une enquête sur la Commission électorale afin de déterminer si des « irrégularités » ou des actes « illégaux » ont été commis pendant la dernière campagne présidentielle, en août.

Le scrutin a été invalidé a depuis été invalidé par la Cour suprême et les électeurs doivent retourner aux urnes le 26 octobre. Maître Nelson Havi, un juriste kenyan, se réjouit de l'ouverture d'une telle enquête.

« La Cour suprême a estimé (sur la foi des informations dont elle dispose) qu'on était en présence d'un échec systémique de la part de la Commission électorale. Elle ne s'est pas conformée à la loi pour ce qui est de la transmission, du dépouillement et de la proclamation des résultats, explique-t-il.

La preuve dont dispose la Cour ne lui permet pas d'identifier des individus qui seraient responsables.

Si l'on est en présence d'un échec systémique, la faute n'en incombe pas à une seule personne, mais à des personnes qui ont agi par erreur, par négligence ou par volonté criminelle. C'est ce que l'enquête criminelle devra déterminer ».

En savoir plus

Un nouveau coup dur pour la Commission électorale

Au Kenya, c'est un nouveau rebondissement après l'invalidation de l'élection présidentielle du 8… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.