25 Septembre 2017

Cameroun: Feicom - Des braqueurs ligotent vigiles et policier et emportent près de 100 millions FCFA

Le forfait à en croire nos informations, a été commis dans la nuit du 08 au 09 juin 2017 au siège du Fonds d'équipement spécial intercommunal(Feicom) à Yaoundé.

Dans la nuit du 08 au 09 juin 2017, apprend-on de sources crédibles, un braquage a été commis à la direction générale du Feicom sise au quartier Mimboman à Yaoundé. Selon des éléments obtenus par des informateurs qui ont requis l'anonymat, des bandits de grand chemin ont fait irruption dans ce service, et tenu en respect l'unique policier de garde ainsi que les deux vigiles.

Les braqueurs, nous renseigne-t-on alors, après avoir ligoté les trois gardes, ont fait irruption au Feicom avant de prendre d'assaut un bureau où ils ont éventré un coffre-fort duquel ils emporteront une somme de près de 100 millions FCFA. L'on affirme que plusieurs bureaux avaient été mis sens dessus dessous par des braqueurs sans doute en quête de plus d'argent. Et nos sources de renchérir que Philippe Camille Akoa le directeur général (Dg) du Feicom, avait ce 09 juin 2017, fait appel à la police pour les constats d'usage. La descente des Hommes de Mbarga Nguelé au siège du Feicom, a eu lieu aux environs de neuf heures du matin.

Les mêmes sources nous apprennent que pour cette matinée qui avait mis tous les services du Feicom en ébullition, le plus intrigant dans l'affaire est que les braqueurs après l'ouvrage, s'étaient assis pour boire du whisky, avant de repartir sereinement. D'autre part, Philippe Camille Akoa le Dg du Feicom que Camer.be a vainement

tenté de joindre au téléphone une semaine durant pour obtenir des recoupements, aurait traduit certains de ses collaborateurs au Conseil de discipline. Il faut d'ailleurs noter pour la gouvernance de tous que nos multiples et infructueuses tentatives de recouper l'information auprès du Dg du Feicom, ne nous ont permis pas de confirmer la présence ce matin du 09 juin 2017 après le braquage, du procureur de la République de Yaoundé pour les constations d'usage. Mais la présence de plusieurs policiers ce matin-là, est une certitude absolue.

Au-delà d'un acte criminel somme toute condamnable, il importe au vu des informations obtenues par votre journal, de se poser la question sur comment un bâtiment gigantesque et important comme le Feicom, est sans caméras de surveillance, et avec seulement pour le garder nuitamment, deux vigiles et un policier, tous très vite maitrisés par les braqueurs.

Cameroun

CAN - U23 de cyclisme - Le parcours est connu

La compétition prévue au Cameroun est notamment composée de quatre étapes sur une distance… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.