25 Septembre 2017

Afrique de l'Ouest: Conflit maritime pour l'exploitation des champs pétroliers - La justice internationale déboute la Côte d'Ivoire au profit du Ghana

Le verdict est tombé dans le conflit maritime qui oppose la Côte d'Ivoire au Ghana. En effet, le Tribunal maritime international du droit de la mer (TIDM) a tranché, ce samedi 23 septembre, en faveur d'Accra.

Mettant ainsi fin au différend relatif à la délimitation de la frontière maritime entre la Côte d'Ivoire et le Ghana dans l'océan Atlantique. La Côte d'Ivoire accusant le Ghana de mener des activités pétrolières dans une zone qui n'était pas censée lui appartenir.

« A l'unanimité, la chambre spéciale dit que le Ghana n'a pas violé les droits souverains de la Côte d'Ivoire. Le Ghana n'a pas enfreint l'article 83 paragraphe 1 et 3 de la convention », indique le communiqué de presse publié sur le site officiel de la juridiction basée à Hambourg en Allemagne.

Le tribunal a donc donné raison au Ghana. La chambre spéciale avait été saisie du différend par voie de compromis entre les deux États concernés le 03 décembre 2014. Le 25 avril 2015, elle a rendu une ordonnance en prescription des mesures conservatoires à la suite d'une demande soumise par la Côte d'Ivoire.

Selon le communiqué, après la clôture de la procédure écrite, les audiences sur le fond se sont tenues du 06 au 16 février 2016.

Le Ghana et la Côte d'Ivoire se disputaient, avant cette décision de la TIDM, sur le tracé de leur frontière maritime traversée par un gisement de pétrole offshore qu'ils entendent tous les deux explorer.

Une réserve estimée à environ 2 milliards de barils de pétrole. La délégation ivoirienne présente en Allemagne dans le cadre de ce litige, au moment où nous mettions sous presse, n'a pas encore communiqué officiellement sur cette décision.

Pour rappel, c'est en 2007 que le Ghana a commencé à explorer et à exploiter ce gisement. Et c'est à partir de 2013 que la Côte d'Ivoire est montée au créneau pour dénoncer cette exploitation.

Les négociations à l'amiable ayant échoué, l'affaire a été portée vers cette juridiction, qui se veut le garant de la Convention des Nations unies sur le Droit de la Mer.

L'exploitation de cette zone devait permettre à la Côte d'Ivoire de porter sa production pétrolière de 45.000 barils par jour à 200.000 barils par jour d'ici 2020.

Ghana

Open de golf de Dakar (13ème édition) - Vincent Torgah succède à Amos Korriah

Et de deux ! C'est la deuxième édition d'affilée qu'un Ghanéen s'adjuge le trophée de… Plus »

Copyright © 2017 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.