25 Septembre 2017

Cameroun: La diaspora soutient le président Biya

Les fils et les filles du Cameroun sont massivement allés appuyer le chef de l'Etat pour sa grande sortie à l'ONU, vendredi dernier.

Leur idée : porter le président Paul Biya en triomphe. Et rien, en ce grand jour du 22 septembre 2017, n'aurait pu les arrêter. Ni les mesures restrictives de la police new yorkaise, ni la météo.

Ainsi, malgré le soleil ardent et son corollaire, la chaleur étouffante de ce vendredi matin, ils sont bien au rendez-vous à la UN Plaza, sur la 1st Avenue, juste en face du siège des Nations unies.

Hommes, femmes, jeunes et adultes sont là. Les premiers arrivés s'assurent d'occuper une excellente place entre l'East 44th et la 47th Street, pour ne rien rater de l'arrivée du chef de l'Etat et son épouse.

« Je ne voulais pas me faire raconter cet événement, alors je suis venu », explique un jeune homme, un large sourire éclairant son visage. Il séjourne aux Etats-Unis depuis dix ans.

Comme lui, de nombreux Camerounais de la diaspora ont pris des permissions au boulot, ou mis entre parenthèses leurs petits commerces et autres grandes affaires pour communier avec le chef de l'Etat. Dans la 47th Street, entre la 1st et la 2nd Avenue où ils ont établi leur quartier général, les Camerounais ne passent pas inaperçus. D'abord, de grands drapeaux vert, rouge et jaune pavoisent la place.

De plus, des individus arborant des tenues traditionnelles de différentes régions du pays viennent rehausser de leur présence l'éclat de ce regroupement. Dans cette colonie évaluée à plusieurs centaines d'âmes, il n'y a pas de distinction entre ressortissants anglophones et francophones.

D'ailleurs, plusieurs de leurs banderoles le rappellent : « We are not francophones, we are not anglophones, we are Cameroonians ». Toutes les personnes présentes ici sont emportées par le même élan : le bonheur de célébrer le président Paul Biya à l'occasion de cette sortie que les uns et les autres attendent d'être mémorable. Déjà, des airs bien connus s'élèvent vers le ciel. L'on se trémousse énergiquement au son de ces chants de ralliement. Ces supporters étalent toutes leurs connaissances de ce répertoire particulier.

En cas de besoin, tambours, balafons, tam-tams et chaînes stéréo sont mis à contribution. Au fur et à mesure que le temps passe, les rangs ne cessent de grossir. Les nouveaux arrivants sont obligés de s'étendre jusqu'à la 48th Street. Bientôt, les manifestants d'un pays étranger bien connus ici pour mobiliser de grands groupes et installés tout à côté se retrouvent à l'étroit. Ils sont obligés de déménager. C'est une victoire pour la communauté camerounaise qui semble battre le record de mobilisation en ce jour. Même des véhicules habillés aux couleurs camerounaises sont mis à contribution, sillonnant les axes routiers autour du siège des Nations unies et de l'hôtel du président.

Cerise sur le gâteau, des appareils connectés à l'Internet ont été apportés sur les lieux pour permettre à tous de suivre le discours du chef de l'Etat en direct. Et c'est à tout rompre qu'on applaudit ici, lorsqu'il prône la paix.

« Le chef de l'Etat vient de prouver une fois de plus qu'il est un sage. Son discours était profond. Nous sommes heureux qu'il ait pu porter paisiblement la voix du Cameroun si haut, encore une fois », se réjouiton dans la foule.

Cameroun

Anglophone - Nouveaux combats meurtriers entre armée et séparatistes

De nouveaux affrontements ont éclaté entre des militaires et des assaillants présentés comme… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.