25 Septembre 2017

Congo-Kinshasa: MONUSCO et Jeunesse de Tanganyika, même combat pour la cohabitation pacifique

Photo: MONUSCO/Anne Herrmann
A Kananga, on s’engage pour la Paix.
communiqué de presse

Le Conseil de la jeunesse de Tanganyika a mené le vendredi, 23 septembre 2017, une campagne de sensibilisation à la cohabitation pacifique des populations vivant à Tabacongo, un village situé à 17 km au Nord de Kalemie.

Le Conseil de la Jeunesse du Tanganyika a réuni, à cet effet, environ 300 personnes pour véhiculer le message de paix en mettant un accent particulier sur la participation de la jeunesse dans cette œuvre de la paix. Cette campagne bénéficie d'un appui de la MONUSCO.

C'est le retour des populations dans le secteur de Tabacongo qui a motivé le Conseil de la jeunesse du Tanganyika à mener cette campagne de sensibilisation au niveau de la base. Une activité qui intervient à un mois de retour d'une partie des populations composées en majorité des déplacés internes dans le secteur de Tabacongo.

Prenant la parole devant une foule nombreuse, le Président du Conseil de la jeunesse du Tanganyika, Fiston Mulundil Mujing, a invité les jeunes de Tabacongo à prendre pour modèles, les jeunes de Kongolo qui se sont impliqués dans la résolution du conflit Twa-Bantou qui a ensanglanté les cinq territoires de la province du Tanganyika. Dans le territoire de Kongolo, les jeunes ont créé des clubs actifs dans la sensibilisation des communautés à la cohabitation pacifique au sein des églises et des écoles. Fiston Mulundil Mujing a indiqué par la suite que le Projet des sociétés du Conseil de la jeunesse du Tanganyika s'est inspiré de la stratégie des Jeunes de Kongolo.

A Tabacongo, des comités de la jeunesse viennent d'être installés pour la sensibilisation communautaire afin d'aboutir à la paix, a-t-il fait savoir.

Le Chef de bureau de la Monusco, Jacob Mogeni , a participé en personne à la campagne et en a profité pour lancer un appel aux habitants pour mettre un terme au conflit qui déchire la zone : "Je m'adresse aux jeunes : Ceux qui meurent ce sont vos parents ; ces enfants qui ne vont pas à l'école, ce sont des enfants du Congo, les enfants de Tabacongo ; vous avez la réponse et vous êtes capables de dire "Non au conflit", de transformer la société. La Monusco est bien là toujours prête à contribuer à la reconstruction des écoles, à la reconstruction des hôpitaux ; tout est possible avec la paix", a-t-il souligné.

Tabacongo a été en avril dernier la cible d'attaque de la milice Twa. Une dizaine de morts, des maisons détruites et d'autres maisons incendiées.

L'axe Musosi conduisant au groupement de Kasanga Mutoa est aujourd'hui encore difficile d'accès à cause de l'activisme de la milice Twa. Le Chef de village de Tabacongo, Pierrot Windo Mwamba, a lancé un appel aux autorités provinciales afin d'obtenir leur totale implication pour que les populations autochtones Pygmées d'origine Twa qui restent toujours actifs sur les collines surplombant la localité de Tabacongo puissent regagner le village et continuer à vivre sans discrimination comme par le passé parmi les habitants du village.

Le village de Tabacongo, contrée auparavant habitée par environ quatorze mille âmes, est aujourd'hui vidée de ses habitants et n'en compte aujourd'hui que près de trois cents. Malgré la fermeture de plusieurs écoles, le manque d'eau potable et le Centre de santé pillé, Tabacongo reste une zone à vocation agricole, qui approvisionne en produits la ville de Kalemie.

En savoir plus

A Kananga, on s'engage pour la Paix

Environ 500 personnes se sont rassemblées place de l'Indépendance à Kananga pour communier et… Plus »

Copyright © 2017 United Nations Stabilization Mission in the DR Congo. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.