25 Septembre 2017

Tunisie: «Un passage obligé»

Ce sont des jeunes issus de divers milieux sociaux qui débarquent dans notre académie: les aisés et les nécessiteux. Parfois même, quand on s'aperçoit que le jeune vient d'un milieu pauvre et qu'il possède un profil technique intéressant, on n'exige plus de lui les frais d'inscription qui sont de l'ordre de 50 dinars. Sinon, on se contente de percevoir trente dinars.

A l'Avenir Sportif de La Marsa, on peut parler de deux classes d'Académie qui coexistent: une de formation dans la perspective d'une intégration dans les équipes Ecoles du club, et une autre de loisirs, et que j'appellerais volontiers «académie mission» tout simplement parce qu'elle est fréquentée par les enfants des écoles et lycées français. Ils viennent juste pour le plaisir sans aucune attente de leur part ou de la part de leurs parents.

Au départ, il y a sept ans, notre académie accueillait jusqu'à 500 jeunes. Aujourd'hui, il n' y en a plus que 300. En effet, la concurrence des académies privées qui prolifèrent est vive. Elles nous ont pris beaucoup d'enfants.

Il suffit à leurs promoteurs de placer des buts, du tartan et de l'éclairage, et le tour est joué.Le commerce est intéressant: un forfait de 50 dinars par mois pour chaque inscrit, faites le compte. On peut également louer ses terrains pour les matches de quartiers, ou pour les parties sixtes».

«La catégorie Ecoles, grand bénéficiaire»

«Les académies des clubs visent un double objectif:

-D'abord, renflouer les caisses du club même si ce n'est pas le Pérou. Car il faut rappeler que, dans notre club, les jeunes inscrits sont systématiquement assurés. Nous leur prodiguons les soins médicaux en cas de pépin.

-Ensuite, la première catégorie qui a son propre championnat, à savoir les Ecoles (à partir de 12 ans) bénéficie du travail de l'académie qui lui sert de pourvoyeur et de vivier. L'académie prépare de la sorte le futur licencié Ecoles qui doit ensuite suivre le cursus classique: minimes, cadets, juniors, Elites, puis seniors.

Entre 6 et 12 ans, le jeune peut beaucoup apprendre dans l'académie, devenue le passage obligé. Notamment au rayon technique en l'absence de l'apprentissage prodigué gratis par le foot de quartier d'antan.

D'où l'importance de l'encadrement car ce n'est pas donné à n'importe qui d'être habilité à servir d'entraîneur-formateur-éducateur dans les académies. La tâche est délicate».

Tunisie

Mourad Daâmi (ex-arbitre international) - «Une grande révolution dans le football»

Dans ce cas, et si la vidéo était appliquée dans le championnat espagnol, à l'instar de… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.