25 Septembre 2017

Tunisie: Choix erronés, joueurs à bout !...

Par ailleurs, Faouzi Benzarti l'avait bien signalé lors de la conférence de presse d'avant-match : «Al Ahly du Caire est une équipe qui sait voyager. Il lui arrive même de jouer mieux à l'extérieur qu'à domicile».

Le technicien «sang et or» avait annoncé de légers changements. S'il avait raison de remplacer le jeune Montassar Talbi par Ali Machani, ce sont les changements opérés à l'entrejeu qui ont intrigué les observateurs les plus avertis.

Pour cette explication retour contre Al Ahly, on aurait vivement aimé que Faouzi Benzarti garde son conservatisme en alignant sa formation type habituelle au niveau de l'entrejeu avec deux milieux défensifs, Coulibaly et Sassi et deux attaquants de couloir, Ben Youssef et Badri.

S'il a été titularisé, la sortie d'Anis Badri au cours du jeu alors qu'il était le joueur le plus en forme et le plus dynamique du groupe constitue une grosse interrogation sur les choix de Faouzi Benzarti. Badri était le seul joueur du groupe fort mentalement et au top physiquement. Le joueur qu'il ne fallait surtout pas remplacer.

Bguir, lui, était bien dans son registre et sa titularisation s'imposait logiquement, mais son rendement laissait terriblement à désirer.

Une deuxième mi-temps catastrophique

S'il y a un avantage à tirer de la Coupe arabe des clubs champions, ce sont bel et bien les 2,5 millions de dollars qu'a encaissés le club après avoir remporté le titre. Car volet physique, les joueurs ont démontré pour le deuxième match d'affilée qu'ils n'ont que 45 minutes dans les jambes.

Il faut dire aussi que cela s'applique aussi au volet mental. Franchement, et ce n'est pas pour enfoncer le clou, mais durant la deuxième mi-temps, la tête et les jambes n'ont pas suivi, outre que les joueurs ont jeté les armes à dix minutes de la fin du temps réglementaire.

Une défense qui bat de l'aile

Au moment où l'équipe avait fait l'essentiel en première mi-temps, rejoignant les vestiaires sur un avantage au score, on s'attendait à ce que la défense redouble de vigilance après la pause pour conserver l'avantage au score en attendant que les attaquants doublent au moins la mise, histoire de se mettre en sécurité.

Sans entrer dans les réelles dispositions de Ben Chérifia en rapport avec son état de santé, car sa titularisation relève de la responsabilité du staff technique, le premier gardien de l'Espérance a terriblement raté son match, notamment sur le premier but vu qu'il n'a pas pu couper la trajectoire de la balle qui a fini sa course au deuxième poteau devant Ali Maâloul.

La prestation de Ben Chérifia lors de la double confrontation contre Al Ahly lors de laquelle il a encaissé quatre buts, doit amener les dirigeants du club à penser à s'occuper davantage du deuxième gardien, Ali Jemal, qui a un meilleur gabarit.

Dans les grands clubs, notamment en France, on confie au deuxième gardien les matches de coupe afin qu'il reste relativement compétitif et qu'il réponde présent chaque fois qu'on a besoin de ses services. Et il n'y a pas que Ben Chérifia qui a raté son match. Khalil Chammam était aussi hors coup, avant de sortir sur blessure.

Bref, il y a tant de choses à voir et à revoir à l'Espérance de Tunis qui dispose, certes, du meilleur effectif du championnat, mais qui a démontré ses limites en Ligue des champions africaine. C'est en partie lié à la manière avec laquelle le groupe a été géré physiquement ces derniers temps.

Tunisie

Œdipe - A propos d'une lecture forcée

Face au désordre mental, qui isole du monde, le jeu du désir est ce qui permet de se frayer une issue, de… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.