25 Septembre 2017

Sénégal: Banque africaine de développement - L'auditorium du siège baptisé « Babacar Ndiaye »

En hommage à son ancien président Babacar Ndiaye, décédé le 13 juillet dernier, la Banque africaine de développement (Bad) a donné son nom à l'auditorium de son siège, à Abidjan.

L'auditorium du siège de la Banque africaine de développement (Bad), sis à Abidjan, porte désormais le nom de Babacar Ndiaye, décédé le 13 juillet dernier. Cette décision a été annoncée, avant-hier, par l'actuel président de la Bad, Akinwumi Adesina, lors d'une cérémonie d'hommage organisée en mémoire de l'ancien président du Groupe de la banque, entre 1985 et 1995, en présence de la veuve du défunt, de plusieurs de ses enfants, de l'ancien président de la Bad Kantinka Kwame D. Fordwor, des membres des gouvernements sénégalais et ivoirien, de représentants du corps diplomatique à Abidjan, etc., indique un communiqué.

M. Adesina a rappelé l'engagement de feu Babacar Ndiaye au service du développement de l'Afrique. «Babacar Ndiaye était une icône de la Bad ; il était le père, le mentor de chacun d'entre nous. Il nous a inspirés. Avec lui, l'Afrique a perdu un de ses meilleurs fils », a-t-il déclaré. Une vidéo projetée, peu après l'intervention de M. Adesina, a retracé le parcours du défunt et son ascension professionnelle à la Bad qui l'avait recruté en 1965 ; une année seulement après sa création. Arrivé dans l'institution parmi les premiers cadres africains, il a ensuite gravi les échelons pour devenir progressivement chef de division, directeur, vice-président chargé des Finances, puis président en 1985. Babacar Ndiaye a été le premier président de la Bad à être reconduit à l'issue de son premier mandat. C'est également sous son magistère que l'institution financière panafricaine a obtenu, en 1984, sa première note « triple A ».

Le communiqué nous apprend que l'ancien président de la Bad avait aussi été l'artisan de l'augmentation du capital de la banque en 1987, lequel est passé de 6 milliards à 23 milliards de dollars, soit une hausse de 200 %, après avoir entériné le processus d'ouverture du capital de la Banque à des États non africains. C'était lui également qui avait fait entrer la Banque dans les marchés financiers internationaux. « Babacar Ndiaye a accompli un immense travail au service de la Bad et de l'Afrique. Il prônait toujours et partout l'excellence. Nous lui devons d'avoir érigé la Bad en une institution crédible et respectée sur la scène internationale », a déclaré Donald Kaberuka, ancien président de la Bad (2005-2015), dans un message lu en son nom par le directeur de la Communication et des relations extérieures de la Bad, Victor Oladokun.

Au-delà de son investissement total pour le rayonnement de la Bad et pour la doter de fondations solides, Babacar Ndiaye aura œuvré à la mise en place de grandes institutions panafricaines telles que la Banque africaine d'import-export Afreximbank, Shelter Afrique ou encore la Table ronde des hommes d'affaires d'Afrique. S'il a consacré toute sa vie au service de l'Afrique, Babacar Ndiaye n'a pas pour autant oublié le Sénégal, son pays d'origine. Selon le ministre sénégalais du Budget Birima Mangara, gouverneur de la Bad pour le Sénégal, le défunt a considérablement contribué à l'essor de la coopération bilatérale entre son pays et la Banque. « De 1972 à ce jour, la Bad a investi près de 1 400 milliards de FCfa au Sénégal. Nous le devons à vous tous ici présents. Mais nous le devons surtout à Babacar Ndiaye. Le Sénégal est fier d'avoir un fils comme Babacar Ndiaye », a-t-il dit.

Sénégal

Mécontents de la hausse du prix de la farine, les boulangers annoncent 48 heures sans pain

Si rien n'est fait d'ici là, les boulangers envisagent de ne pas fabriquer de pain les 1er et 2 novembre… Plus »

Copyright © 2017 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.