22 Septembre 2017

Sénégal: Quand Pipo joue du pipeau

Il s'appelle Abraham Pipo Diop. Il est un musicien en perte de vitesse qui a un peu bourlingué dans le monde : Allemagne, Suisse, Maroc. Il paraît qu'il est désargenté. C'est lui qui le dit. Il est revenu au Sénégal pour se refaire une petite notoriété.

Pour ceux qui ne le connaissent pas comme nous les âmes férues de petits cancans, c'est l'ex-mari de la chanteuse (bon disons « Tassou katt », allez traduire) Ngoné Ndiaye Guewel. Leur tube « couple bi » avait fait tabac. « Eh Pipo Diop yow koumako yaral » ! Vous vous souvenez de ce refrain ? Hier, je me suis amusé à lire une interview qu'il a accordée à la talentueuse journaliste du quotidien L'Observateur, Maria Dominica Diedhiou. Elle sait les faire parler, nos stars. Cette partie de l'entretien m'a particulièrement fait rire :

« J'ai sorti un nouveau single dernièrement en hommage à Makhtar Cissé, directeur général de la Senelec. J'ai entendu mon ex-épouse parler de lui. A part cela, nous n'avons aucune relation particulière. J'ai juste vu qu'il a occupé différents postes et qu'il s'en est bien sorti. Partout où il est passé, il laisse des traces. Ses réalisations sont palpables. Je me suis dit qu'il mérite qu'on lui rende hommage, ne serait-ce que pour l'encourager à persévérer. Je n'ai pas chanté Makhtar Cissé, comme le font certains, pour chercher des sous ou autres. A part Serigne Touba, je n'ai jamais chanté les louanges de qui que ce soit. La preuve, je ne l'ai toujours pas rencontré. Je ne sais pas d'ailleurs s'il a eu à écouter le morceau. Néanmoins, son épouse m'a donné les assurances qu'elle allait le lui faire écouter. Elle a été très surprise et contente à la fois. Je ne cache pas que je serais quand même content que Makhtar Cissé soit reconnaissant envers moi. Ne serait-ce qu'un petit merci me ferait le plus grand bien. C'est un cri du cœur et j'aimerais bien qu'il réagisse. J'y tiens ».

Makhou, il faut réagir « nak » ! Pipo y tient vraiment ! Ce ne sont pas tes sous qui l'intéressent (Passez-moi le tutoiement, c'est plus convivial) ! Il veut juste une petite reconnaissance. Un petit merci « rek » ! « Allô Pipo, je suis content » ! Il reconnaît être fauché mais ce n'est pas pour ça quand même qu'il a retracé votre généalogie ! En tant que patriote et convaincu que vous participez à l'émergence de notre cher pays, le Sénégal, Abraham a jugé nécessaire de louer votre sens du devoir surtout dans un pays où les valeurs se perdent !

Mais, en même temps, Makhou si tu peux l'aider, n'hésite pas ! Pipo a lancé un autre cri du cœur dans le même journal : « Mon vœu le plus cher était que mes enfants et mon épouse soient des chanteurs. Mais, à l'heure actuelle, je ne souhaite à aucun de mes proches d'embrasser ce métier. Ce n'est pas facile, surtout que je ne peux plus faire autre chose. J'ai fait 29 ans dans la musique. Je suis certes diplômé en mécanique générale, et c'est un travail qui rapporte beaucoup d'argent, mais je ne peux pas l'exercer.

Je me suis engagé dans la musique et c'est impossible pour moi de reculer. C'est très difficile. Je suis un père de famille avec des charges et je galère pour m'en sortir ». Pipo, sincèrement « yow tamit », avec tout ça là est-ce qu'un « petit merci » peut te sortir de la galère ? Il faut reconsidérer la tactique « waay » !

Le gars n'a pas décrypté ! Si Makhou persiste dans l'indifférence, frappe là où ça « coule » : une soirée bidon sous le parrainage de toute la « gentry » !

Sénégal

Sandiara veut devenir la prochaine Silicon Valley d'Afrique

Erigée en zone économique spéciale en novembre dernier, Sandiara voudrait disposer d'une zone… Plus »

Copyright © 2017 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.