25 Septembre 2017

Burkina Faso: François Compaoré - «Si j'obtiens la garantie d'un procès équitable, je répondrais à la justice burkinabè»

Trois ans après avoir quitté le pouvoir sous la pression de la rue, Blaise Compaoré vit à Abidjan. Son influent frère cadet, François Compaoré, vit lui entre Abidjan et Paris.

Visé par un mandat d'arrêt international lancé par la justice burkinabè le 5 mai dernier dans l'affaire de l'assassinat en décembre 1998 du journaliste Norbert Zongo, François Compaoré assure qu'il est prêt à répondre.

«Le juge d'instruction a prononcé un non-lieu en 2006. S'il y a des éléments nouveaux et que j'obtiens la garantie d'un procès équitable, alors oui, je répondrais à la justice burkinabè», déclare François Compaoré dans Jeune Afrique du 24 au 30 septembre 2017.

L'ex conseiller de l'ancien chef de l'Etat affirme par ailleurs que Blaise Compaoré et lui «aurons toujours une place au Burkina Faso».

«Mon cœur et une grande partie de ma famille sont au Burkina. Quand le temps sera venu et que les autorités trouveront nécessaire que nous soyons là, nous rentrerons», a affirme t-il.

«Il faut que nous puissions tous participer à la construction de notre pays. J'ai joué un rôle important.

Mon frère (Blaise Compaoré) fait partie de la grande Histoire -L 'Histoire d'ailleurs lui rendra justice- et je pense que nous aurons toujours une place au Burkina Faso», peut-on lire dans les extraits repris par l'AIB.

Des propos qui viennent en écho aux sorties de certaines personnalités politiques, qui réclament ces dernières semaines le retour de Blaise Compaoré au Burkina Faso.

François Compaoré a quitté le Burkina avec son ainé, Blaise Compaoré, à la suite d'un soulèvement en octobre 2014.

Les manifestants s'opposaient à la modification de la constitution qui devait permettre à Blaise Compaoré, alors au pouvoir depuis 27 ans, de briguer un mandat supplémentaire.

Burkina Faso

Meeting du CED - Pascal Zaïda arrêté par les forces de sécurité

«Nous allons tenir le meeting de veille citoyenne ce 21 octobre avec ou sans autorisation», annonçait… Plus »

Copyright © 2017 Fasozine. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.