25 Septembre 2017

Cameroun: Sécurité renforcée à Douala

Une des premières mesures a été d'interdire toute activité autour de la Scdp après l'explosion d'une bombe artisanale vendredi.

En fin d'après-midi vendredi 22 septembre 2017, le sous-préfet sortant de l'arrondissement de Douala 1er, Jean-Marc Ekoa Mbarga, a pris une décision interdisant toute activité commerciale aux alentours de la Société camerounaise des dépôts pétroliers (Scdp). Samedi, le chef de terre, accompagné des forces de maintien de l'ordre (FMO), est descendu sur les lieux pour s'assurer que la mesure a été respectée.

La société chargée de la collecte des ordures ménagères (Hysacam) en a profité pour mettre de l'ordre et de la propreté. Depuis l'explosion d'origine criminelle de la matinée de vendredi, c'est l'une des premières mesures prises pour assurer la sécurité de ce lieu stratégique.

Ce 22 septembre, la ville de Douala, s'est pourtant réveillée comme d'habitude. Les activités allaient bon train, les commer çants du marché Mboppi étaient à leur tâche, et les employés de la Scdp à leur poste de travail. Sur l'axe, très fréquenté, les gens vont et viennent comme d'habitude.

Mais peu avant 8h, une forte détonation se fait entendre, provenant de l'espace de la Camrail, qui jouxte les installations de la Société camerounaise des Dépôts pétroliers. Immédiatement, le gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua et les autorités en charge de la sécurité sont descendus sur les lieux de l'explosion. Les experts en matière d'explosifs sont également de la partie, pour collecter des indices, comprendre et expliquer ce qui s'est passé. Un périmètre de sécurité est érigé.

Au final, plus de peur que de mal. Pas de perte en vie humaine, néanmoins un impact sur le mur qui sépare la SCDP de la voie ferrée. Les auteurs de l'acte terroriste ont utilisé du matériel artisanal, une bouteille de gaz retrouvée sur le site, une batterie et bien d'autres.

Pour le gouverneur du Littoral, il s'agit bien d'un acte criminel. « Le matériel qui a été utilisé est de fabrication artisanale, on a constaté qu'il y avait une bouteille de gaz. C'est dire que le matériel a été concocté sur place. Ces techniques, nous les connaissons dans certaines zones où le terrorisme a commencé à agir.

Ils sont mal partis parce que c'est Douala et à Douala, rien ne se cache. Ceux qui ont pu dans la nuit venir le faire (... ) n'iront pas loin ». Samuel Dieudonné Ivaha Diboua a également exhorté les populations à plus de vigilance, et les a appelées à collaborer davantage avec les autorités administratives tout comme avec les forces de maintien de l'ordre et de sécurité.

Cameroun

Le dur combat des familles des victimes un an après la catastrophe ferroviaire d'Eséka

Le 21 octobre 2016 le déraillement d'un train provoquait la mort de 79 personnes au Cameroun. Un an après… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.