26 Septembre 2017

Cameroun: Le pays soutient le « Pacte mondial sur l'environnement - »

Le texte a été soumis le 19 septembre dernier au concert des nations lors d'une réunion de haut niveau à laquelle le chef de l'Etat était représenté.

C'est l'heureux aboutissement d'une cause commune que le président français, Emmanuel Macron, a porté mardi, 19 septembre 2017, au-devant de la communauté internationale : le droit à un environnement sain pour chaque habitant de la planète.

Au travers d'un « Pacte mondial pour l'environnement », affiné jusqu'au 23 juin dernier à Paris par une cinquantaine de juges, avocats, professeurs de droit issus du Brésil, d'Argentine, du Canada, des Etats-Unis, d'Inde, du Pakistan, de Chine, de Turquie, du Cameroun, de Russie ou de l'Union européenne.

La réunion de haut niveau servant de cadre à la présentation du document dans la salle de conférence n° 2 du siège de l'Onu a connu une forte mobilisation des chefs d'Etat et de gouvernement ou de leurs représentants. Le chef de l'Etat Paul Biya y était représenté par le ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella, accompagné du directeur du Cabinet civil, Martin Belinga Eboutou.

Le pacte mondial pour l'environnement porté par le chef de l'Etat français est un projet de texte de 26 articles relatifs, entre autres, au droit à un environnement écologiquement sain, au devoir d'en prendre soin, la résilience, la coopération...

Devant avoir valeur obligatoire, il se présente comme une « ombrelle » et couvre en effet le climat, les océans, la biodiversité, la santé. Il reprend la plupart des principes déjà adoptés dans des textes existant, comme le droit à une vie saine de la déclaration de Rio de 1992, le droit d'accès à l'information environnementale de la convention d'Aarhus de 1998, l'évaluation des impacts sur l'environnement de la convention d'Espoo de 1991, le principe du pollueur-payeur...

De l'Union européenne à l'Union africaine, en passant par la Chine, l'Inde, les Fiji, le Bangladesh, le Qatar, la Bolivie, le Gabon, notamment, les participants à cette rencontre se sont engagés à soutenir l'initiative, indiquant leurs attentes.

« Le pacte mondial pour l'environnement est un texte de compromis, à la fois solide et réaliste, posant des principes généraux et transversaux qui doivent s'appliquer au droit environnemental », résument des experts dans une formulation qui fait indiscutablement penser au « texte de compromis » de l'accord de Paris sur le changement climatique, scellé en décembre 2015.

Cameroun

02 morts dans une prise d'otage

Dans la nuit du 14 au 15 octobre 2017, aux environs de minuit, des individus armés de fusils AK 47 ont fait… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.