26 Septembre 2017

Sénégal: Macky Sall réitère son plaidoyer pour le développement du ferroviaire en Afrique

La troisième édition du forum « Investir en Afrique », s'est ouverte ce matin 25 septembre à Dakar.

Conjointement organisée par le gouvernement du Sénégal, le ministère des Finances de la République populaire de Chine, la Banque chinoise de développement et le Groupe de la Banque mondiale, cette manifestation sert de tribune aux participants pour plaider les causes visant à renforcer la coopération multilatérale et le développement des investissements chinois en Afrique.

C'est dans ce sens d'ailleurs que le Président du Sénégal, Macky Sall, venu présidé l'événement, a invité ce matin dans la capitale sénégalaise, plus précisément à Diamniadio, les bailleurs de fonds et les investisseurs à aider à la construction de chemins de fer pour développer le commerce intra-africain.

« Je sais que souvent les gens n'aiment pas parler du chemin de fer. Il faut construire l'interconnexion des pays africains, sinon on ne va pas développer le commerce intra-africain. Il nous faut construire le chemin de fer africain », a dit le Chef d'Etat sénégalais cité par l'Agence APS.

Selon le président Sénégalais, l'Afrique a besoin « d'infrastructures de communications, de ponts, aéroportuaires, de centrales électriques etc... ». Un discours qui renvoie à son plaidoyer à Abidjan au mois de mars dernier à l'occasion de la deuxième Conférence internationale pour l'émergence en Afrique où le Président Sall avait estimé que « le vrai développement passera par le chemin de fer », devant ses homologues Africains, Alassane Ouattara, Alpha Condé et Ellen Johnson-Sirleaf notamment.

Réduire les risques d'investissement pour l'Afrique

Pour le Sénégal qui attend son premier Train express régional (TER), un projet de transport ferroviaire dans le pays visant à relier pour 2019 la capitale, Dakar, au futur Aéroport international Blaise-Diagne en 45 minutes, soit un trajet de 57 km avec 14 gares intermédiaires, investir dans les infrastructures ferroviaires semble une priorité.

« L'Afrique est entrée dans une nouvelle dynamique de croissance, il nous faut la conforter en répondant à un certain nombre de défis pour la faire davantage accéder » à l'investissement notamment « privé », a précisé cependant Macky Sall qui déplore que le risque d'investissement soit « surévalué » en Afrique, selon Toujours APS.

Pour conclure, le président Sall qui a également appelé au financement du Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA),estime que l'Afrique qui paye « trop » sur les assurances risques, doit réfléchir « sur comment amener le risque à sa juste proportion ».

Sénégal

Mécontents de la hausse du prix de la farine, les boulangers annoncent 48 heures sans pain

Si rien n'est fait d'ici là, les boulangers envisagent de ne pas fabriquer de pain les 1er et 2 novembre… Plus »

Copyright © 2017 Ecofinance.sn. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.