26 Septembre 2017

Afrique: Querelles territoriales en Afrique

Le Tribunal international du droit de la mer, basé en Allemagne, a tranché récemment sur un différend frontalier entre le Ghana et la Côte d'Ivoire. L'occasion de revenir sur les querelles territoriales en Afrique.

Le point sur les différends frontaliers en Afrique

Parmi les cas emblématiques de querelles territoriales en Afrique, il y a celui de la péninsule de Bakassi. Depuis 1994, le Cameroun et le Nigéria revendiquaient la souveraineté de cette région de 1.000 km2, au fort potentiel gazier et riche en ressources halieutiques. En octobre 2002, après une âpre bataille judiciaire, la Cour internationale de justice a finalement tranché en faveur du Cameroun.

Quelques kilomètres suffisent

Le Burkina Faso et le Bénin ont eux aussi un différend. Les deux pays partagent une frontière commune longue de 285 kilomètres. Et la portion qui pose problème n'est que de 10 kilomètre. "C'est une zone qui est censée contenir du pétrole et qui est riche en bois et en eau; des ressources très utiles aussi bien pour le Burkina Faso que pour le Bénin," explique Abdoulaye Soma, constitutionnaliste burkinabè.

"Si la zone est encore litigieuse, il y a un certain relâchement des deux Etats concernant la surveillance de la frontière. Ceci peut être une source de problèmes d'apatridie pour les populations vivants dans cette zone. Mais cela peut aussi offrir un refuge pour les terroristes."

Des rivalités amplifiées par le pétrole

Entre la RDC et l'Ouganda, c'est l'existence d'importants gisements de pétrole sur la rive Nord-ouest du Lac Albert qui ont amplifié les rivalités entre les deux pays.

"Les deux pays essaient de trouver un compromis pour une exploitation commune bénéficiant à tous," dit Jean-Claude Mputu, chercheur congolais en matière de gouvernance et démocratie. Mais à propos de l'Angola par contre, il y a quelques années, le gouvernement congolais avait porté plainte contre l'Angola, Mais compte tenu des rapprochements entre les deux capitales, la plainte est en suspens."

Enfin, un vieux différend frontalier entre le Burkina Faso et le Niger a été réglé en avril 2013 par la CIJ, la Cour internationale de justice. Le Burkina Faso a ainsi gagné 14 villages, contre quatre pour le Niger. Selon les termes de l'arrêt, les populations des localités concernées ont le droit de choisir leur nationalité.

Afrique

Conférences de l'Omc à Buenos Aires - Roberto Azevedo déçu des résultats obtenus

La onzième conférence des 164 ministres des Etats membres de l'Organisation mondiale du commerce (Omc) n'a… Plus »

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.