26 Septembre 2017

Ile Maurice: Interrogatoire des journalistes - Une accusation de «conspiracy» retenue contre Nad Sivaramen

Tout sur le Yerrigadoogate

D'autres articles »

Nad Sivaramen est le seul à avoir refusé de collaborer. Raison pour laquelle le directeur des publications du groupe La Sentinelle a été placé en état d'arrestation. Il devrait être traduit devant un tribunal sous une accusation de conspiracy. Une charge provisoire de complot pourrait également peser sur Axcel Chenney et Yasin Denmamode.

C'est tôt hier matin, lundi 25 septembre, que la police s'est rendue aux domiciles des trois journalistes, après que Husein Abdool Rahim a allégué qu'ils auraient comploté pour faire tomber l'Attorney General. Presque dix heures après, Yasin Denmamode, Nad Sivaramen et Axcel Chenney se sont présentés aux Casernes centrales. Ils y ont d'ailleurs été nouveau à nouveau convoqués, ce mardi 26 septembre.

Après six heures d'interrogatoire et de perquisition, les deux journalistes Yasin Denmamode et Axcel Chenney ont été autorisés à rentrer chez eux hier soir. Nad Sivaramen devait, lui, être placé under arrest lorsqu'il a refusé que son domicile soit perquisitionné. Il a cependant été libéré sur parole.

«On reproche à mon client d'avoir voulu faire tomber l'Attorney General. Il a été mis en état d'arrestation pour conspiracy», a laissé entendre Me Hervé Duval Jr, l'avocat de Nad Sivaramen, dans une déclaration à la presse, à l'issue de l'interrogatoire. Il affirme que son client a refusé de collaborer, considérant que l'exercice était un acte d'intimidation envers les journalistes.

De plus, du fait que les interrogatoires soient basés uniquement sur les allégations de Husein Abdool Rahim, Nad Sivaramen aurait, donc, gardé son droit au silence vis-à-vis des questions des limiers du Central Criminal Investigation Department (CCID). Les interrogatoires d'Axcel Chenney, représenté par Me Yanilla Moonshiram, et de Yasin Denmamode, dont l'avocat est le Senior Counsel Me Robin Ramburn, se sont passés avec moins d'embûches, bien qu'ils aient aussi fait valoir leur droit au silence.

Le domicile d'Axcel Chenney à Flic-en-Flac a été perquisitionné. Perquisition qui n'a duré qu'une quinzaine de minutes. Yasin Denmamode n'a, lui, pas quitté les Casernes centrales de tout son interrogatoire. Sa maison ayant déjà été perquisitionnée hier matin.

Ile Maurice

Bateaux - La fabrication a le vent en poupe

Sous un soleil de plomb, des ouvriers s'activent sur un chantier bordé par l'océan. Équipés… Plus »

Copyright © 2017 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.