26 Septembre 2017

Afrique: Croissance et développement durable - La Chine liste les secteurs d'investissement pour l'Afrique

Le développement de l'Afrique ne devrait pas tarder, si des investissements importants sont opérés dans des secteurs stratégiques tels que la recherche, la technologie, l'innovation...

C'est ce qu'a soutenu Yaobin Shi, vice-ministre des Finances de la République populaire de Chine, à l'ouverture du 3ème Forum "investir en Afrique" de trois jours ouvert hier lundi 25 septembre, à Dakar.

«Il est tout à fait possible à l'Afrique de devenir un continent développé si d'ores et déjà elle s'investit dans la recherche, la technologie, l'investissement public/privé fort», a indiqué Yaobin Shi, vice-ministre des Finances de la République populaire de Chine, à l'ouverture du 3ème Forum "investir en Afrique" ouvert hier lundi 25 septembre à Dakar.

Selon lui: «L'Afrique n'est nullement tenue (obligée) de faire la même trajectoire que les pays développés pour s'en sortir. Elle (Afrique) dispose suffisamment de ressources devant lui permettre de faire un sursaut (bond)», a-t-il soutenu devant un parterre d'experts, d'autorités sénégalaises, ivoiriennes entre autres, devant pendant 3 jours débattre sur la problématique: «Accélérer le développement de l'Afrique par l'innovation».

Convaincu de son idée, Mr Shi a vivement invité les décideurs politiques du continent à avoir une vision beaucoup plus prospective. Ce, en faisant de gros investissements dans la recherche scientifique, la technologie (numérique), l'innovation, des domaines porteurs de croissance économique durable.

Plus 60 milliards de dollars injectés en Afrique

Abondant dans le même sens, Yongsheng Wang, vice-président directeur général de la Banque Chinoise de développement, a laissé entendre que les investissements de la Chine en Afrique se chiffrent à plus 60 milliards de dollars. Ce qui lui confère le statut de premier partenaire économique de l'Afrique. Cette approche partenariale s'offre sur base légale (win win), mais surtout de transfert de compétences. Shaolin Yang, directeur général et responsable en chef de l'administration du Groupe de la Banque mondiale, dans le même élan, a salué l'engagement de la Chine aux côtés du continent. Ainsi pour lui, «Seuls les gros investissements peuvent aider l'Afrique à être au rendez-vous du 21ème siècle. Car, l'Afrique en souffre péniblement», a-t-il appuyé.

Après Addis-Ababa (Éthiopie en 2015) et Guangzhou (Chine en 2016), c'est autour de Dakar (Sénégal) d'abriter le 3ème Forum "investir en Afrique", qui vise à identifier des opportunités inédites de développement pour les pays africains et à encourager un nouveau type d'investissements privés dans l'innovation et les nouvelles technologies, deux secteurs clés pour permettre à l'Afrique de réaliser son potentiel économique, et de générer une croissance accélérée et inclusive.

Ainsi donc, pendant trois jours, des experts discuteront des questions relatives à l'énergie, l'agriculture et l'agrobusiness, les technologies de l'information et de la communication (Tic), l'éducation, les finances, la gouvernance et la viabilité financière aux fins d'en dégager des stratégies à mettre en œuvre.

Macky Sall sur l'envol économique de l'Afrique : «Le développement de l'Afrique c'est maintenant !»

L'Afrique doit se donner les moyens de transformer positivement et durablement son système productif pour se développer. C'est la conviction du chef de l'Etat Macky Sall qui s'exprimait, hier lundi, à l'ouverture du "3ème Forum investir en Afrique" de trois jours, ouvert hier lundi, à Dakar.

Le président Macky Sall estime que le développement de l'Afrique, c'est maintenant et pas demain. Il l'a soutenu hier lundi, à l'ouverture du 3ème Forum "investir en Afrique" ouvert, à Dakar du 25 au 27 du mois courant. Pour ce faire, «les pays africains doivent se donner les moyens de transformer positivement et durablement leur système productif». «Sur le chemin de l'émergence, nous devons, en effet, nous donner les moyens de transformer positivement et durablement notre système productif», a-t-il expliqué. Dans son discours d'ouverture, Macky Sall a indiqué que «la transformation du système productif passe par l'innovation». Ce qui implique nécessairement «un nouvel état d'esprit qui traduit une réelle volonté de rompre avec des idées, des pratiques et des habitudes établies», tient-il à préciser. A l'en croire, «il s'agit de rompre avec la méthode du business as usual, comme le disent nos amis anglophones», a-t-il fait savoir.

Toutefois, le chef de l'Etat de préciser que cette «cette exigence s'impose d'abord aux pouvoirs publics». Se voulant clair, il dira: «Si nous voulons réaliser le progrès par l'innovation, il nous faut adopter une nouvelle manière de penser et d'agir dans la conduite des politiques publiques. Ces politiques doivent non seulement être saines, stables et prévisibles, mais aussi transparentes et diligentes. Ce sont les préalables pour inspirer la confiance des citoyens et des partenaires», a-t-il souligné.

Sénégal

Mécontents de la hausse du prix de la farine, les boulangers annoncent 48 heures sans pain

Si rien n'est fait d'ici là, les boulangers envisagent de ne pas fabriquer de pain les 1er et 2 novembre… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.