26 Septembre 2017

Burkina Faso: Femmes enceintes - Des envies à faire rendre gorge

Poisson, poulet, viande rouge, tô à la sauce « toèga » (feuilles de baobab), chocolat, kaolin, cendre, charbon, papier pur, papier hygiénique... , la liste est loin d'être exhaustive : les femmes enceintes ont des envies alimentaires bien particulières.

Phénomène réel, cette tendance à consommer des produits, souvent non comestibles, demeure cependant un mystère pour beaucoup.

En effet, nombreux sont les hommes, victimes collatérales de ces envies, à penser que ces besoins souvent démesurés des femmes enceintes sont des caprices liés à leur état. Pourquoi les femmes enceintes ont ces envies ? Témoignages et explications dans ce dossier.

Une femme enceinte arrive à un lieu de vente de viande grillée. Elle reste à quelques mètres, coupe un morceau du pain qu'elle tient, le présente face à la fumée que dégage la grillade au feu, comme pour en humer l'odeur, avant de l'avaler.

Elle recoupe un morceau, en fait autant jusqu'à ce que le pain finisse. Ayant observé la scène, peu ordinaire, le vendeur de viande propose d'en offrir à la «pauvre» un morceau. Celle-ci décline l'offre, prétextant qu'elle a déjà eu ce qu'elle voulait. Allez-y comprendre quelque chose.

Et que dire de cette autre femme enceinte accro d'odeur de, tenez-vous bien, W.-C. qu'elle prend du plaisir à humer ? Ça vous donne envie de rendre ?

Il n'y a pas de quoi pourtant, car, tout comme on le dit pour le goût et les odeurs, des envies des femmes enceintes, on ne discute pas. L'état de grossesse crée, en effet, des envies, parfois étranges, chez certaines femmes.

A côté d'elles, il y a celles qui ont des envies qu'on pourrait qualifier d'«ordinaires». Sont de celles-là Ramatou, Safoura, Nadia et Zénabo, que nous avons rencontrées. A des stades différents de la grossesse, c'est à chacune ses envies.

«Depuis que je suis enceinte, je n'aime plus le riz. Le tô à la sauce feuilles de baobab est devenu mon plat préféré. Il arrive aussi que je réveille monsieur (elle fait allusion à son conjoint : ndlr) à des heures tardives parce que j'ai envie de poisson braisé ou de poulet flambé.

Quand il refuse ou tarde à s'exécuter, c'est l'énervement total », confie Safoura Dao, enceinte de 6 mois. Autre lieu, autres mœurs : Nadia Badi, 8 mois et à sa première gestation, aime surtout boire les jus de fruits.

Mais, raconte-t-elle, «il m'est déjà arrivé d'avoir envie de boire du déguê, pas celui déjà conditionné et vendu en alimentation mais plutôt du déguê fait maison ; chose que je n'ai pu obtenir malheureusement. Ce jour-là, j'ai eu beaucoup de nausées et des douleurs au ventre ».

Chez Zénabou, il n'y a pas d'envie spécifique. Mais même quand elle mange ce dont elle a envie, elle rend immédiatement après. Ne sachant pas d'où viennent ces envies après 6 mois de grossesse, elle explique toutefois que, quand le besoin naît, elle est obligée de le combler.

Sinon ? «Je ne suis pas tranquille ; je deviens triste», explique-t-elle, ajoutant qu'en plus des envies, il y a des odeurs de certains parfums et pommades qu'elle ne supporte pas.

Selon le Dr Safyatou Ilboudo, gynécologue obstétricienne à l'Hôpital Saint-Camille de Ouagadougou (HOSCO), bien que « ces envies » de femmes enceintes soient des phénomènes bien réels, il n'y a pas d'étude scientifique qui démontre avec précision leurs causes. Toutefois, il y a quelques facteurs par lequel on tente de les expliquer.

Et à en croire le Dr Ilboudo, les envies peuvent être d'ordre hormonal : «Les hormones de la grossesse sont responsables d'un déséquilibre neurotransmetteur. Ce déséquilibre va modifier le goût, créer des envies et augmenter la sensibilité olfactive.

Généralement les hormones qui sont incriminées sont les œstrogènes, lesquels entraînent une augmentation de l'olfaction ; ce qui explique donc que les femmes enceintes soient sensibles aux odeurs ou aient certaines envies. Mais pour ce qui est des envies spécifiques, cela est personnel. Chaque femme a ses envies », a expliqué la gynéco.

Au facteur hormonal s'ajoute le déficit nutritionnel : «C'est une appétence pour les aliments dont l'organisme de la femme a besoin pendant la grossesse. L'envie d'aliments comme le chocolat ou la viande rouge peut être l'expression d'un manque de fer dans l'organisme.

Pour le lait, c'est l'expression d'un manque de calcium », a-t-elle relevé. Certaines femmes ont également recours au piment, aux aliments aigres ou salés, pour juste dissiper les nausées ou les troubles digestifs.

Cependant, a fait remarquer notre gynécologue, la consommation d'aliments peu ordinaires est due à un phénomène appelé syndrome de « Pica » : il s'agit d'un trouble psychologique qui consiste à consommer pendant la grossesse des aliments qui ne sont pas comestibles ; ce sont, entre autres, le kaolin, la cendre, le charbon, le papier hygiénique ou le papier pur.

Cependant, ces aliments que la femme enceinte consomme, malgré elle, peuvent être néfastes à son état : «Le kaolin, par exemple, provient du sable, c'est une source de vers intestinaux, responsables de l'anémie et d'une panoplie de complications pendant la grossesse.

Il constitue aussi une barrière qui va empêcher dans l'estomac l'absorption des nutriments dont l'organisme a besoin», a souligné le Dr Ilboudo. C'est pourquoi elle conseille aux femmes enceintes qui ont des envies « anormales » de ne pas en abuser.

Sur le plan coutumier, l'envie est aussi expliquée par l'expression d'un manque de besoin émotionnel de la femme enceinte.

Cependant contrairement à la croyance populaire selon laquelle la non-satisfaction de l'envie peut jouer négativement sur le développement du fœtus ou faire apparaître à la naissance des taches sur le corps du bébé, le Dr Ilboudo dit qu'il n'en est rien : « Il n'y a pas d'explication sur le plan scientifique », se contente-t-elle de dire avant de prodiguer des conseils pour mieux gérer ses envies pendant la grossesse. C'est de :

- avoir une alimentation équilibrée et variée. Cela va permettre de diminuer les déficits et donc les envies ;

- fractionner les repas pour éviter d'avoir tout le temps faim ou envie de manger certaines choses. Prendre par exemple 3 repas par jour, avec une ou 2 collations et un goûter ;

- consommer des aliments qui diminuent la sensation de faim comme les féculents, la banane, les aliments complets riches en céréales.

Burkina Faso

Tour International du Faso - Le Burkina, 14 fois maillot jaune

Le Tour cycliste international du Faso, classé dans la catégorie 2.2 par l'Union Cycliste International,… Plus »

Copyright © 2017 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.