26 Septembre 2017

Burkina Faso: 87e fête nationale du royaume d'Arabie Saoudite à Ouagadougou

L'ambassadeur du royaume d'Arabie Saoudite au Burkina Faso, Dr Waleed Ben Abdrahmane Al-Hamoudi, a offert un dîner à ses convives, le lundi 25 septembre à Ouagadougou, à l'occasion de la 87e fête nationale de la nation.

Dans la soirée du lundi 25 septembre 2017, les locaux de l'hôtel Laïco, à Ouagadougou, ont été le point de convergence de plusieurs personnalités.

Elles y ont été conviées par l'ambassadeur du royaume d'Arabie Saoudite au Burkina Faso, Dr Waleed Ben Abdrahmane Al-Hamoudi, pour la célébration de la 87e fête nationale du pays.

L'exécution des hymnes nationaux des deux Etats, devant un parterre d'invités parmi lesquels le Haut représentant du chef de l'Etat, Shériff Sy, le président de l'Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, des membres du gouvernement et des diplomates... , a ouvert les festivités.

L'ambassadeur saoudien a salué l'excellence des relations bilatérales qui se sont « progressivement » dynamisées ces dernières années. Toute chose qui est à mettre à l'actif du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et le Roi Salman Bin Abdulaziz Al Saoud d'Arabie Saoudite.

Pour le diplomate, Dr Waleed Ben Abdrahmane Al-Hamoudi, la coopération bilatérale qui couvre les domaines politique, économique, sécuritaire, militaire, scientifique et culturel a permis la naissance de plusieurs accords au niveau des transports et de la sécurité.

« La création d'un comité commun entre les deux Etats pour l'exécution des accords prouve la volonté des deux pays à amener leurs relations à des niveaux stratégiques », a-t-il déclaré.

Dr Al-Hamoudi a réitéré sa gratitude aux premières autorités pour l'accueil, l'hospitalité et la bonne collaboration dont il a bénéficiés depuis son arrivée au Burkina Faso. Il a félicité les pèlerins burkinabè qui viennent d'accomplir le rituel en terre sainte de l'islam.

Un royaume uni grâce au fondateur Abdulaziz Ben Abdulrahaman Al Saoud

Sur l'histoire du royaume, l'ambassadeur, Dr Waleed Ben Abdrahmane Al-Hamoudi, a indiqué que c'est grâce à la volonté du fondateur, Abdulaziz Ben Abdulrahaman Al Saoud, que l'Arabie Saoudite a pu transcender « la division et la rivalité » pour s'unir et se développer.

« Feu le Roi a ainsi mis en place les prémices du développement du royaume que ses enfants ont perpétuées après lui, toujours sur les mêmes bases solides permettant à notre pays de prendre place parmi les Etats développés en matière de science, de progrès et de prospérité, tout en gardant précieusement ses valeurs religieuses et son riche patrimoine millénaire», a-t-il souligné.

Le diplomate saoudien a précisé que cette vision se poursuit sous l'ère du Serviteur des deux saintes mosquées, le Roi Salman Bin Abdulaziz Al Saoud, pour offrir une « vie digne et prospère» à tous les citoyens.

« Refus catégorique de l'internationalisation des lieux saints »

Le développement amorcé par son pays dans divers domaines, a-t-il dit, s'inscrit dans la vision du royaume en 2030, celle de l'espoir et des ambitions pour assurer un « avenir prometteur » aux générations futures, fondé sur «l'optimisation des ressources financières et humaines ».

Il a soutenu que la présence des deux mosquées est une « bénédiction » et le royaume met en œuvre toutes ses richesses financières et humaines pour développer davantage ces lieux saints et offrir un confort et une sécurité aux pèlerins.

«Je tiens également à préciser le refus catégorique du royaume d'internationaliser les lieux saints, de politiser le pèlerinage ou encore de priver les pèlerins d'effectuer le rituel pour des raisons politiques. Il est important de rappeler que le royaume n'interdit en aucun cas, aucun musulman d'effectuer l'un des cinq piliers de l'islam», a signifié Dr Waleed Ben Abdrahmane Al-Hamoudi.

Il a rappelé que l'Arabie Saoudite a longtemps souffert du terrorisme, mais a su y faire face avec «courage et détermination» à travers la mise en place d'une vision stratégique d'extirpation de ses racines «financières et idéologiques ».

«Notre royaume a réalisé, dans le cadre de cette lutte, de multiples succès sans précédent qui ont été salués, devenant ainsi un exemple pour le monde entier.

C'est pourquoi le royaume d'Arabie Saoudite se positionne face aux Etats qui soutiennent et financent ce phénomène. Et c'est le cœur même du conflit avec le gouvernement Qatari », a-t-il argué.

Selon lui le Qatar finance le terrorisme, fournit un abri aux terroristes et répand la « haine » à travers ses médias. Les mesures prises, à l'encontre du Qatar, a étayé l'ambassadeur, visent le respect des engagements pris par ce pays en 2013 et 2014, à Ryad en Arabie Saoudite, de renoncer au financement de la nébuleuse terroriste.

Le Haut représentant du Président du Faso, Shériff Sy, a affirmé que les liens d'amitié et de fraternité entre les dirigeants des deux pays profitent également à leurs peuples respectifs.

« Il était normal que nous soyons présents à cette fête de l'Arabie Saoudite qui est aussi la nôtre au regard du type de relations que nous entretenons », a-t-il conclu.

Burkina Faso

57e anniversaire de l'indépendance - Le message du président du pays

Nous vous proposons le message à la Nation du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré,… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.