27 Septembre 2017

Afrique: Changement climatique - La couche d'ozone devrait se rétablir au milieu du siècle

Les Nations unies ont célébré le 16 septembre, la Journée internationale de la protection de la couche d'ozone. A ce jour, 99% des substances appauvrissant la couche d'ozone qui sont contrôlées en vertu du Protocole de Montréal ont été éliminées.

« Le 30e anniversaire du Protocole de Montréal est une étape importante pour tous les peuples et notre planète. Lorsque les scientifiques ont découvert que des produits du quotidien détruisaient la fragile couche d'ozone, le monde a répondu avec le Protocole de Montréal », a déclaré le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, rappelant que ce traité a permis chaque année de sauver la vie de millions de personnes du cancer et de la cataracte. Ce protocole contribue également à combattre la pauvreté, le changement climatique et à protéger la chaîne alimentaire. « Le traité crée également de nouvelles opportunités économiques et devrait permettre d'économiser sur le plan mondial deux trillions de dollars d'ici l'année 2050 », a précisé M. Guterres.

L'abandon progressif des substances qui appauvrissent la couche d'ozone a non seulement aidé à protéger cette couche pour les générations actuelles et futures mais a également contribué aux efforts déployés par la communauté internationale pour faire face aux changements climatiques. Selon la chef du secrétariat de l'ozone hébergé par le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), Tina Birmpili, les efforts menés ces 30 dernières années devraient permettre un rétablissement de la couche d'ozone d'ici le milieu du siècle.

« Mais ce travail de préservation de la planète ne s'arrête pas ici, et ce n'est pas maintenant le moment de se reposer sur nos lauriers », a prévenu le directeur exécutif du PNUE Erik Solheim. « Le Protocole de Montréal est aussi nécessaire aujourd'hui que dans les années 1980, pas seulement pour la couche d'ozone, mais aussi dans le cadre de la lutte mondiale pour stopper les changements climatiques. Notre succès continu dépend de l'émergence d'une nouvelle génération de héros ».

À l'occasion, le secrétariat de l'Ozone a lancé « Les Héros de l'Ozone » : une campagne de communication pour célébrer et faire connaître auprès du public les avancées majeures du Protocole en matière de protection de la couche d'ozone et du climat depuis trois décennies. La campagne vise également à renforcer le soutien de l'opinion publique envers le nouveau mandat de ce Protocole : l'Amendement Kigali, adopté en octobre 2016 pour éliminer progressivement les puissants hydrofluorocarbures (HFC). Ces derniers sont des gaz fréquemment utilisés comme substitut aux substances appauvrissant la couche d'ozone et possèdent des potentiels de réchauffement planétaire importants.

Située dans la haute atmosphère terrestre, la couche d'ozone nous protège contre les rayonnements ultraviolets du soleil, nocifs pour les êtres vivants. Au milieu des années 1980, les scientifiques ont découvert un « trou » dans la couche d'ozone, au-dessus de l'Antarctique - le premier endroit dans l'atmosphère terrestre à montrer des signes d'appauvrissement grave.

Pour rappel, les États se sont mis d'accord, le 16 septembre 1987, sur un protocole - le protocole de Montréal relatif aux substances qui appauvrissent la couche d'ozone. L'objectif était alors de réduire drastiquement la production et l'utilisation des chlorofluorocarbones (CFC), et autres substances responsables de l'appauvrissement de la couche d'ozone, utilisées dans les aérosols, les systèmes de réfrigération, et dans de nombreux autres produits.

Afrique

Conférences de l'Omc à Buenos Aires - Roberto Azevedo déçu des résultats obtenus

La onzième conférence des 164 ministres des Etats membres de l'Organisation mondiale du commerce (Omc) n'a… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.