27 Septembre 2017

Sénégal: Ouverture 2eme session ordinaire du Cese - Le pétrole et le gaz au centre des débats

Le Conseil économique social et environnemental (Cese), a ouvert hier, mardi 26 septembre, au siège de l'institution, sa deuxième session ordinaire 2017.

A cet effet, quatre thèmes majeurs portant sur l'analphabétisme, la prise en charge du Vih/Sida, l'environnement ainsi que les enjeux et opportunités d'une gestion durable des ressources naturelles en particulier, le pétrole et le gaz, seront au centre des discussions. La session sera clôturée le 24 novembre prochain, conformément au décret n° 2017-1607du 15 septembre 2017.

La présidente du Conseil économique social et environnemental (Cese), Aminata Tall, a procédé hier, mardi 26 septembre, à l'ouverture de la deuxième session ordinaire de ladite institution, en présence du ministre du Travail du Dialogue Social, des Organisations Professionnelles et des Relations avec les Institutions, Vieux Samba Sy.

A cette occasion, les conseillers ont adopté quatre thèmes ainsi que l'examen et l'adoption du projet de calendrier général de cette deuxième session ordinaires et des calendriers des commissions. Il s'agira entre autres de thèmes portant sur «l'analphabétisme en général et son impact sur les populations, le problème de prise en charge en terme sanitaire sur le VIH/Sida et les femmes. Nous allons statuer aussi sur les problèmes environnementaux et sur l'affaire concernant la saisine officielle du président de la République lors de la dernière remise de notre dernier rapport et qui porte sur le pétrole et le gaz», a indiqué la présidente du Cese.

Pour sa part, le pétrole et le gaz sont des questions extrêmement importante, qu'ils ont eu à élaborer lors de leurs journées portes ouvertes avec des experts internes comme externes, afin de baliser un le terrain. «Nous considérons que le pétrole et le gaz constituent aujourd'hui un enjeu de taille pour le développement du pays qu'il nous faut réfléchir pour les générations présentes et du futures», révèle-t-elle. Avant d'ajouter que «la distribution de richesse que cela implique appelle la mise en place d'un cadre juridique clair pour une rigueur et une transparence affiché sur tous les plans».

Aminata Tall estime que ce sujet mérite une étude qui aura besoin de patience mais également du sérieux, et qui vise des cibles d'expertises avérées.

En outre, elle informe que du 26 au septembre au 24 novembre 2017, les conseillers vont recevoir plusieurs personnes ressources des représentants des structures publiques et privées pour des séances d'audition. Des visites de terrain, des séquences seront au menu toute la durée de la session.

Sénégal

La BAD invite le Sénégal à accentuer les efforts pour relever le taux de décaissement

La Banque africaine de développement (Bad), invite le Sénégal à accentuer les efforts… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.