27 Septembre 2017

Sénégal: Ziguinchor - Commemoration de l'an 15 du «Joola» - Comme les autres !

Depuis quelques 15 années, les commémorations se suivent et se ressemblent à Ziguinchor qui a payé un lourd tribut du drame du «Joola». Cimetière de Kantène puis le port de Ziguinchor, le parcours reste identique tout comme les discours agités. Les familles des victimes ont dépoussiérés les vieilles doléances.

Les autorités, elles, agitent les mêmes solutions, le tout sur fond de tristesse des familles des victimes et dans une atmosphère très lourde qui rappelle qu'un 26 septembre 2002 le Sénégal venait de subir sa plus grande catastrophe et tragédie humaine, avec près de 2000 morts. Le naufrage du «Joola» plongea alors tout un pays dans la tristesse et l'émoi. Ce quinzième anniversaire du naufrage du Joola n'a pas dérogé à la règle.

Comme une rengaine, les familles des victimes ont dépoussiéré les mêmes doléances et les autorités ont servi les mêmes solutions. Ce quinzième anniversaire ressemblait fort aux précédentes célébrations. Le cimetière mixte de Kantène, première étape, a accueilli la délégation officielle conduite par le ministre des Forces armées, Augustin Tine. Dans ce cimetière des naufragés de Kanténe où reposent quarante et une victimes du naufrage, des prières dites par les représentants de l'évêque et de l'imam ont été formulées sur fond de recueillement dans une atmosphère très émotionnelle, le tout sous haute surveillance militaire.

Passé ce premier acte, le port de Ziguinchor a abrité la cérémonie officielle, en présence de quelques dizaines de familles de victimes très émues et visiblement attristées. Sur place, des discours seront déroulés par les autorités et autres personnalités présentes. Lassé et éprouvé, à l'image de toute l'assistance, par le très long discours de Rafael Basséne, représentant de familles de victimes du «Joola», le gouverneur va interrompre ce dernier pour donner la parole au président de l'Association des familles de victimes, Moussa Cissokho, qui en profitera pour remettre sur la tables les préoccupations majeures des familles qui tournent autour du renflouement du bateau, la prise en charges des pupilles de la nation en teant compte du caractère rétroactif de la loi sur les pupilles de la nation ou encore le vote d'une loi instituant le 26 septembre «Journée des patriotes» ou «du souvenir aux naufragés du Joola».

Les familles des victimes qui ont également tenu à ce que toute la lumière soit faite sur ce drame afin, disent-elles, que les responsabilités soient situées et sanctionnées pour éviter que la disparition de près de 2000 victimes soit versée dans le compte de perte et profit. Autres doléances agitées par le responsable des familles de victimes, c'est le renforcement des capacités d'accueil de l'université Assane Seck de Ziguinchor «Dans cette nuit du 26 au 27 septembre, nous avons perdu plus de 450 élèves et étudiants. C'est toute une génération de jeunes qui aurait pu servir notre nation, notre continent. C'est pourquoi, au regard des difficultés d'orientation que rencontrent généralement nos bacheliers, nous lançons un appel en faveur du renforcement de la capacité d'accueil de l'université Assane Seck et de l'amélioration de ses équipements pour leur permettre d'étudier dans de très bonnes conditions», lance Moussa Sissoko. Aussi réclame-t-il la construction d'un nouveau pont sur le fleuve Casamance en plus et la mise en place d'un train express reliant Dakar-Tambacounda-Kolda-Ziguinchor.

Des doléances religieusement saisies par le ministre des Forces armées, Augustin Tine, qui a étalé les efforts de l'Etat en matière de désenclavement de la partie sud. Des efforts qui ne pourront se consolider que dans un climat de paix, a laissé entendre le ministre qui s'est incliné sur la mémoire des victimes au cimetière de Kantène. Avant de jeter une gerbe de fleurs au fleuve Casamance au port, là même ou le navire, le bateau le Joola, avec à son bord près de 2000 passagers, a quitté Ziguinchor le 26 septembre 2002 pour un voyage sans retour.

Sénégal

Le Conseil de Paris apporte son soutien au maire de Dakar Khalifa Sall

Le Conseil de Paris a adopté un « vœu » mardi 12 décembre, visant à créer… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.