28 Septembre 2017

Sénégal: Crise à la RTS - La Direction des ressources humaines vole au secours du DG

En réaction à l'annonce du départ à la retraite du Dg de la Rts, Racine Talla, et de sa «mauvaise gestion», la Direction des ressources humaines apporte la réplique au Collectif pour le redressement de la Rts. Alioune Thiam et Cie apportent des arguments qui contredisent les détracteurs de leur patron.

Réponse du berger à la bergère. Quelques heures après l'annonce du départ à la retraite du directeur général de la Rts, Racine Talla, la Direction des ressources humaines apporte la réplique. «Si l'âge de la retraite des travailleurs est fixé à 60 ans par l'accord d'entreprise de la Rts, nous n'avons connaissance d'aucun document fixant celui du directeur général, non agent de la Rts, nommé par décret.

Un directeur général n'est pas un employé, il est un mandataire qui n'est pas concerné par les dispositions du Code du travail et de la Convention nationale interprofessionnelle qui fixe l'âge de la retraite à 60 ans. C'est pourquoi un directeur général peut être révoqué à tout moment, sans justification», explique le Drh Alioune Thiam, dans un communiqué publié hier. Cette mise au point fait suite à une sortie des membres du Collectif pour le redressement de la Rts. Ce même collectif a dénoncé, au cours de la même sortie, le cumul de fonctions du Dg qui est également maire de la commune de Wakhinane-Nimzatt (banlieue dakaroise).

C'est ainsi que, dans une note finale, ses membres se disent être sur le pied de guerre, en concoctant un plan d'actions qui sera déroulé dans les prochains jours, pour un «départ définitif de Racine Talla». L'actuel Dg de la Rts est arrivé aux commandes avec l'avènement du régime de Macky Sall. Il fête ses 60 ans demain, pendant que ce collectif espère lui faire accepter un cadeau d'adieu, sans tenir compte du statut du Dg qui échappe à la rigueur des dispositions en vigueur dans la boîte. D'après eux, Racine Talla devrait quitter la direction de la Rts dans quatre jours. «Le 29 septembre prochain, il fêtera ses 60 ans et atteindra donc l'âge de la retraite», lit-on dans une note publiée avant-hier. Chose pour laquelle ledit collectif entend donc s'opposer à «toute éventuelle prolongation de son contrat».

L'occasion est saisie par les responsables de la Rts pour recadrer les détracteurs de Racine Talla, au sujet de sa gestion jugée «scandaleuse». En réponse à certaines accusations, M. Alioune Thiam précise que le recrutement supposé de 250 agents concerne, en réalité, des stagiaires ayant séjourné pendant une très longue durée dans l'entreprise. «Ce programme a été exécuté en tenant compte des départs à la retraite et en considérant les besoins réels de l'entreprise. En effet, les besoins en personnel audiovisuels se sont accrus avec la création de trois nouvelles chaines de télévision (Rts2, Rts3 et Rts4), de la radio régionale de Sédhiou et les effets liés au passage de l'analogique au numérique», précise le communiqué du directeur des ressources humaines.

De tout cela, il semble que cette structure qui s'érige en lanceur d'alerte, dénommée «Collectif pour le redressement de la Rts», souffre d'un déficit de légitimité, car n'étant pas reconnue dans les instances de la Rts. «Le soit disant collectif des employés pour le redressement de la Rts est inconnu à la Rts et les instances légalement reconnues sont l'intersyndicale Synpics-Cnts et le collège des délégués du personnel seuls habilités à porter des revendications», précise au final la Direction des ressources humaines de la Rts.

Sénégal

23 nouveaux experts comptables versés dans le marché de l'UEMOA

Le marché de l’Union économique monétaire ouest africain (Uemoa) vient de s’enrichir de… Plus »

Copyright © 2017 Wal Fadjri. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.