27 Septembre 2017

Congo-Kinshasa: Gestion intégrée des ressources en eau - Les indicateurs OCDE et ODD 6.5.1 examinés

Plus de 65 participants ont pris part à "l'atelier national d'analyse des indicateurs de gouvernance de l'eau et du degré de mise en œuvre de la gestion intégrée des ressources en eau en RDC" organisé, du 26 au 27 septembre 2017, au Cercle Elaïs, grâce à l'assistance technique de Global Water Partnership, à travers sa branche nationale, en collaboration avec la Direction des Ressources en eau.

Le go a été donné par le Délégué du Secrétaire Général à l'Environnement, M. Louis Lungu, ci-devant, Directeur des Ressources Humaines. Tandis que Cheikh FALL, Directeur Central de Développement et réhabilitation à la REGIDESO et Coordonnateur Unité de Gestion du Projet "Elaboration du Schéma de gestion intégrée des eaux urbaines de Kinshasa", a brossé, d'une manière générale, le GIEUK. Et, François Brikké, le Délégué de Global Water Partnership a présenté, globalement, le plan du travail.

Des objectifs

L'atelier avait, d'une part, un objectif général et, de l'autre, des objectifs spécifiques. S'agissant du premier, il voulait susciter un dialogue entre acteurs sur les outils d'auto-évaluation de la gouvernance du secteur de l'eau, en se basant aussi bien sur les indicateurs OCDE que ceux de l'ODD 6.5.1 et les impacts de la gouvernance du secteur de l'eau sur la situation socioéconomique de la population. Quant à ceux spécifiques, les assises visaient notamment, l'identification des conditions-cadres pour utiliser les indicateurs et recueillir des données connexes telles que les ressources financières et humaines nécessaires, les autorités responsables ou pertinentes à impliquer, le délai raisonnable pour compiler, vérifier et diffuser les données, selon le système d'information du pays, etc. Dans la foulée, elles tenaient à tester la maniabilité (locale) des indicateurs OCDE pour adapter le cadre aux besoins du pays notamment, en sélectionnant les indicateurs les plus pertinents; à établir un consensus sur les définitions et la terminologie utilisées dans le cadre d'indicateurs; à mettre en place un réseau national opérationnel de collecte des données sur les indicateurs OCDE et ODD; à remplir le formulaire ONU-Environnement tel que suggéré aux pays et attribuer une note suivant l'échelle proposée sur chaque indicateur et, enfin, identifier les indicateurs les plus faciles à mesurer.

Méthodologie de travail

Le travail de qualité effectué par les dizaines de participants n'a pas été fait vaille que vaille. Les experts étaient réunis, généralement, en quatre groupes pour traiter les questionnaires qui ont été mis à leur disposition. Les groupes ou commissions avaient pour missions de comprendre la philosophie de chaque questionnaire, débattre question par question et, enfin, remplir. La dernière étape était la présentation en plénière où, après débat sur chaque question, le questionnaire était adopté et un rapport final sera confectionné par les techniciens. Le premier jour, les participants avaient abordé l'indicateur OCDE. Tandis qu'au second, ils s'étaient basés sur l'indicateur ODD 6.5.1. L'objectif de cette démarche était de prélever le degré de mise en œuvre de la gestion intégrée des ressources en eau en RDC. Il est important de souligner que chaque séance était précédée de l'explication de la méthodologie de remplissage du questionnaire et l'identification d'indicateurs. Chaque groupe avait un président et un rapporteur.

Résultats

Les travaux de ces deux jours ont donné les fruits escomptés. De ceux-ci l'on peut noter la mise en exergue du cadre d'indicateurs de gouvernance ; les conditions-cadres pour l'utilisation de ces indicateurs ainsi que quelques données connexes qui ont été identifiées. En plus, les indicateurs les plus pertinents et les plus faciles à mesurer ont été identifiés. Les participants se sont suffisamment divisés en mille morceaux pour s'acquitter des tâches leur confiées.

L'atelier a été conclu par François Brikké qui a salué le dévouement des participants à ce forum. Et, il a soutenu que le rapport final ira à l'Organisation des Nations Unies, à New York.

Des Participants

Les acteurs sectoriels, y compris ceux des provinces, les membres de l'Unité de gestion, UGP, les membres du Comité de Suivi Technique du projet GIEU, des Représentants du CNAEHA, RDC Water Partnership, PTFs, Société civile, Universités, le secteur Privé ou toute autre personne ressource ont participé activement à cet étalier.

Congo-Kinshasa

Plaidoyer pour la réouverture de l'assemblée provinciale du Kasaï

Plus de deux mois après la suspension des plénières à l'assemblée provinciale du… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.