28 Septembre 2017

Burundi: Résolution africaine sur le pays - Complot contre le peuple burundais

Photo: ONU/Jean-Marc Ferré
Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève.

A la suite d'une résolution africaine sur le Burundi, le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU vient de décider d'envoyer au pays de Pierre Nkurunziza, trois nouveaux experts. Ils auront pour mandat de « travailler en coopération avec le gouvernement en vue de collecter les informations, déterminer les faits et circonstances des violations des droits de l'Homme ».

Cette résolution africaine sonne comme une insulte au précieux et récent rapport d'enquête d'experts de l'ONU, qui avait eu le mérite d'accabler le sanguinaire régime de Bujumbura.

On se souvient que cette Commission d'enquête avait même exhorté la Cour pénale internationale (CPI) à enquêter de toute urgence sur les crimes contre l'humanité et autres atrocités commis par les autorités du Burundi. On a envie de dire que le travail des enquêteurs onusiens, qui troublait le sommeil du pouvoir burundais, n'aura donc pas servi à grand-chose.

En tout cas, en mettant ainsi un coup de poignard dans le dos des experts, les auteurs de cette résolution ne servent pas la cause du peuple burundais.

On pourrait même crier au complot contre ce peuple, au bénéfice évidemment du satrape Pierre Nkurunziza qui, si le dernier travail d'enquête venait à être enterré, pourrait continuer à se repaître du sang de ses concitoyens.

En tous les cas, Nkurunziza boit certainement en ce moment son petit lait, après cette résolution qui conforte son pouvoir. Quelle honte que cette décision ! Et on ne peut qu'éprouver un sentiment de révolte et de dégoût face à cette volonté de cacher le soleil avec son doigt devant la triste réalité des faits.

Mais qui est derrière cette initiative qui, à coup sûr, ne fera que prolonger les souffrances du peuple burundais ? Quelles en sont les motivations ? Qui a intérêt à blanchir Nkurunziza et ses sicaires ? Pour sûr, dans l'ombre, agissent certainement la confrérie des cancres de la démocratie qui s'emploient à tirer d'affaires l'homme fort de Bujumbura.

Il y a ces dictateurs qui continuent de tailler des croupières à la CPI en se jurant de s'offrir son scalp pour que plus jamais un des leurs ne soit livré à cette Cour. A tout point de vue, cette résolution n'augure rien de bon pour le peuple opprimé de Burundi.

Et l'on peut, à ce propos, comprendre l'inquiétude de l'ambassadeur de Lettonie, Janis Karklins qui s'exprimait au nom de l'Union européenne : « L'envoi d'une équipe qui serait dépendante du bon vouloir des autorités ne permet pas de penser quelle serait en mesure d'apporter une plus-value à la lutte contre l'impunité dans ce pays ». Quelles seront les garanties d'indépendance et d'impartialité ?

On n'en voit aucune. Mais il faut croire que pour les auteurs de la résolution ainsi que le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU qui y a, après tout, donné son aval, c'est le cadet de leurs soucis.

On parlerait même de cynisme. Sinon, comment comprendre que, en dernier ressort, ce sont les autorités judiciaires du Burundi qui « auront la charge d'établir la vérité », une fois que les experts auront travaillé de concert avec le gouvernement pour la collecte des informations et la détermination des faits et circonstances des violations des droits de l'Homme ?

De toute évidence, on imagine déjà le bourreau de Bujumbura se réjouir à l'idée qu'il lui sera à présent loisible de mener par le bout du nez les enquêteurs qui viendraient à être débarqués sur son territoire. En tout état de cause, cette résolution résonne comme une victoire diplomatique pour le régime.

A Nkurunziza, elle ouvre un boulevard pour qu'il continue de régler ses comptes à ses opposants de l'intérieur comme de l'extérieur. Pauvre continent !

Il voit un fois de plus son image écornée par le fait d'autocrates qui ont achevé de trucider la démocratie à travers leurs nombreux crimes perpétrés contre leurs concitoyens. Avec, bien souvent hélas, la complicité des organismes internationaux.

En savoir plus

Droits de l'homme - Une résolution africaine à l'ONU soutient le Burundi

Le Conseil des droits de l'homme des Nations unies a adopté jeudi 28 septembre une nouvelle résolution sur… Plus »

Copyright © 2017 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.