26 Septembre 2017

Cameroun: Des procédures à maîtriser

Depuis lundi dernier, les acteurs et les responsables de projets financés au Cameroun par la Banque islamique de développement (BID) sont édifiés sur les procédures de ce bailleur de fonds, en matière d'acquisition de biens et services, de décaissements, de mobilisation de fonds de contrepartie, entre autres.

En ouvrant les travaux, Louis Paul Motaze, ministre de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire, a fait un état des lieux de la relation entre le Cameroun et la BID. Mais surtout, il a relevé, pour le déplorer, le faible taux de décaissement des fonds (4% sur 555 milliards de F) et par ricochet, de réalisation des projets BID. Une situation qui a un impact doublement négatif.

D'une part, la mauvaise performance du portefeuille d'un bailleur de fonds ralentit les efforts du gouvernement pour améliorer les conditions de vie des populations.

D'autre part, cela ternit l'image du pays auprès des partenaires au développement, qui peuvent décider de se retirer. Mais pour avancer, il faut connaître les causes de ces manquements.

Pour le Cameroun, il s'agit notamment de la maîtrise approximative des procédures, la faible maturation des projets, la lenteur dans les décaissements. Une situation déplorable, car le Cameroun, dans sa position de premier pays au monde à avoir bénéficié d'un financement de la BID après sa création en 1975, devrait être plus au fait de tous les contours nécessaires pour que les projets soient réalisés à 100% à ce jour.

A la BID, on reproche par exemple les longs délais de réaction pour les approbations ou les non-objections aux financements, l'absence ou la rareté des missions de supervision, la lenteur dans la mise à disposition des fonds accordés, etc. C'est pourquoi l'harmonisation des procédures entre le Cameroun et cette institution est nécessaire.

Les deux parties en sont conscientes et œuvrent dans ce sens. Notamment pour rendre effectifs les mécanismes de la finance islamique et mettre en place un document de stratégie pays pour le Cameroun, afin que les projets comme ceux liés à la santé maternelle, néonatale et infantile, ou de renforcement du système de transfusion sanguine ne battent plus de l'aile.

J'aime

Cameroun

L'écrivain Patrice Nganang placé en détention

Patrice Nganang devrait être présenté à un juge ce matin. Contre lui, trois chefs… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.