30 Septembre 2017

Tunisie: Accompagner les entreprises à l'international

Au cours de son allocution de bienvenue, Mme Faten Basly, directrice générale de la Ccic, a indiqué que l'objectif de cette manifestation est de présenter les produits et services offerts par les banques et les institutions financières en vue de faciliter les opérations d'exportation des entreprises tunisiennes et de les accompagner à l'international, notamment sur le marché africain. Elle a précisé que ce workshop comporte deux volets, à savoir les interventions données par les représentants des diverses banques et les entretiens individuels B2B entre les représentants des entreprises et des banques.

Techniques de mode de paiement à l'étranger

Au cours de la conférence-débat sur les techniques de mode de paiement à l'étranger, Mme Hédia Laroussi, responsable de la direction du commerce extérieur au sein de l'Union internationale de banques (UIB), a souligné que «le Groupe Société générale a présenté les techniques «import-export» à l'international conformément au règlement en vigueur. Une assistance et un accompagnement sont également fournis par le Groupe Société générale aux exportateurs tunisiens. Elle a énuméré aussi les moyens et possibilités susceptibles d'aider les exportateurs à réussir leurs transactions internationales.

Par ailleurs, elle a donné un aperçu sur les mécanismes mis en place par la Société générale pour faciliter l'accès aux marchés d'Afrique dont l'assistance fiscale juridique et réglementaire dans les pays-cibles. Elle a exposé les divers modes de paiement et de règlement des factures à l'export comme les lettres de crédit documentaire, le mode de paiement dit «Stand-by» dont le coût revient moins cher dans le cas du client privilégié, la remise documentaire qui est un mode de paiement comportant un risque plus élevé par rapport au mode de paiement par lettre de crédit, les virements hors transfert simple...

Investir l'espace africain

Pour sa part, Mohamed Bnouni, directeur du développement commercial à l'UIB, secteur Centre, a indiqué au cours de son intervention portant sur «l'accompagnement de l'entreprise tunisienne à l'export en Afrique», que l'entreprise tunisienne, face à la conjoncture économique mondiale difficile et à la dévaluation du dinar tunisien, cherche actuellement à trouver des solutions pour développer ses activités d'exportation en Afrique à fort potentiel de croissance, et ce, avec le moindre risque.

C'est pour cette raison, a-t-il ajouté, que l'entreprise exportatrice doit chercher un bon partenaire bancaire à l'international pour trouver les solutions adéquates selon ses besoins. Parmi ces solutions, la banque lui propose de mettre à sa disposition des interlocuteurs dans les pays-cibles pour l'aider -- en termes de prospection -- à joindre le partenaire souhaité, de conclure des contrats de vente et surtout lui permettre de disposer des lignes de financement adéquates. Parmi ces lignes, il a cité le crédit à moyen terme ou crédit à l'investissement pour s'installer à l'étranger, le crédit à court terme (préfinancement à l'export, mobilisation des créances nées à l'étranger, financement en devises à l'export...).

Il a indiqué, par ailleurs, que l'entreprise peut bénéficier de beaucoup de produits et services bancaires comme le cash-management, le contact bancaire à distance à travers la plateforme électronique, l'accès aux informations, les cartes bancaires à l'international... ). «Les outils et les moyens qu'offrent les banques pour dynamiser les exportations sont susceptibles de renforcer les recettes en devises des entreprises et par conséquent consolider les avoirs de l'Etat afin de pallier la dévaluation du dinar tunisien», a-t-il conclu.

Tunisie

La Fiac 2017, entre le désir et l'enfer

Après avoir exposé depuis mardi 70 œuvres un peu partout dans les espaces publics de Paris, la Foire… Plus »

Copyright © 2017 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.