29 Septembre 2017

Cameroun: Université de Douala - Les métiers d'avenir explorés

La première édition du forum Petromines s'achève ce vendredi au campus de l'Institut universitaire de Technologie

Petromines. C'est le Centre de formation et de recherche en sciences pétrolières et minières de l'université de Douala, créé en octobre 2015 et dirigé par le Pr. Marie Joseph Ntamak Nida. C'est désormais aussi un forum, une plateforme d'échanges entre les formateurs, les opérateurs et les décideurs, un cadre de réflexion sur les problématiques liées à la formation en mines et pétrole au Cameroun et en Afrique centrale, face aux fluctuations des cours de ces matières premières et au défi d'employabilité des apprenants.

La première édition de la rencontre s'est ouverte avant-hier, 27 septembre 2017, et s'achève ce vendredi 29 au campus de l'Institut universitaire de technologie de Douala. L'IUT qui, explique son directeur, le Pr Jacques Etamè, va fournir des techniciens qui pourront continuer leurs études dans les métiers d'avenir à Petromines, centre abrité par la Faculté des sciences. L'ouverture du forum a vu la participation d'Ernest Gwaboubou, le ministre des Mines, de l'Industrie et du Développement technologique (Minmidt). Le public d'universitaires, de chercheurs, de professionnels et d'étudiants a d'abord suivi sa présentation sur le thème : « Quelles sont les politiques gouvernementales sur les ressources minérales et les nouvelles lois ? ». Le Minmidt a ensuite rappelé que l'industrie minière, l'un des maillons essentiels de la relance économique du Cameroun, « est pourvoyeuse de professions et de métiers variés dans la prospection, dans l'ingénierie (mines, géologie, chimie, métallurgie, sidérurgie, environnement, santé, sécurité, droit, économie, etc.) ».

Des propos qui justifient, selon le Pr François-Xavier Etoa, le recteur de l'université de Douala, les relations étroites que son institution entretient avec les milieux socioprofessionnels. D'ailleurs, précise-t-il, « l'université compte onze établissements, dont sept ont une vocation technologique ». A l'instar de l'IUT de Douala, dont le Minmidt a visité les ateliers, dans le cadre du partenariat avec son département. En effet, le ministère a offert un Centre d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI) à l'Institut et lui a passé un marché de près de 50 millions F pour la fabrication de ventilateurs à énergie autonome et des microcentrales électriques, entre autres.

Cameroun

La visite de Philémon Yang en zone anglophone ne fait pas l'unanimité

Le Premier ministre Philémon Yang a entamé lundi 16 octobre des consultations à Bamenda, dans le… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.